L'embarqué > Matériel & systèmes > Start-up > Avec son thermostat connecté, Qivivo réduit les factures de chauffage de 15%

Avec son thermostat connecté, Qivivo réduit les factures de chauffage de 15%

Publié le 21 novembre 2013 à 17:09 par Pierrick Arlot        Start-up

Qibox

La start-up nantaise Qivivo lance en cette fin 2013 un service auto-adaptatif dénommé Qivivo Thermostat qui pilote à distance et de manière totalement automatisée le chauffage d’un logement résidentiel. Et ce à partir de mesures récupérées par un thermostat connecté, d’informations issues de stations météo et de données émanant des smartphones des utilisateurs ! 

« L’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas ». Ce qui pourrait apparaître au premier abord comme une lapalissade n’a pourtant rien d’une évidence lorsqu’il s’agit de réduire de manière adaptative et automatisée les factures de chauffage… en respectant les exigences de confort des particuliers. Ce défi, c’est pourtant celui qu’a décidé de relever Adrien Suire, passionné par les questions de gestion énergétique depuis longtemps et créateur en septembre 2012 de Qivivo. Une société qui vient de lancer le thermostat connecté « intelligent » Qibox. « Dès 2010, j’avais constaté qu’en termes de maîtrise de la consommation d’énergie et d’objets connectés associés, il n’existait pas de solutions ou de services amortissables en moins d’un an, se souvient le fondateur de l’entreprise nantaise. Nous avons donc conçu la Qibox en nous attachant à réduire au maximum la facture matérielle pour que le produit soit le moins coûteux possible. En fait, dans notre approche, toute l’intelligence est déportée sur un serveur distant. »
 
Adrien Suire, fondateur et dirigeant de Qivivo
 
Plus globalement, la jeune société se pose en fournisseur d’un service auto-adaptatif dénommé Qivivo Thermostat qui pilote à distance le chauffage d’un logement résidentiel. Ce service nécessite la pose chez l’habitant de deux éléments spécifiques : la Qibox donc, un boîtier de 85 x 85 x 19 mm qui contrôle et pilote la chaudière de l’habitation en remplacement du bon vieux thermostat filaire, et une petite passerelle de 60 x 60 mm qui, elle, se branche directement sur n’importe quelle box Internet. Ces deux éléments communiquent entre eux selon le protocole compatible IPv6 6LoWPAN via une liaison sans fil à 2,4 GHz conforme à la norme IEEE 802.15.4. « Nous préparons actuellement une version non filaire du thermostat connecté, tient à préciser Adrien Suire. Courant 2014, le pilotage des chaudières, voire des radiateurs électriques, pourra alors se faire directement sans fil, moyennant l’installation d’un module 802.15.4/6LoWPAN au niveau du système de chauffage. »
 
Des calculs algorithmiques réalisés sur serveur
 
Dans la pratique, le service proposé par Qivivo collecte les données émises par le thermostat connecté (température, détection de présence…), mais également celles issues de l’environnement grâce aux informations fournies en temps réel par les stations météo. Qivivo Thermostat récupère aussi des données émanant du téléphone mobile du ou des habitants du logement. « Toutes ces informations sont traitées en utilisant une algorithmique qui nous est propre afin d’appréhender en permanence la manière dont un logement chauffe en fonction de tel ou tel paramètre thermique, quels sont les usages, les modes de vie, les habitudes des utilisateurs, explique le fondateur de Qivivo qui ne souhaite pas, pour le moment, entrer dans les détails, les technologies de la start-up faisant actuellement l’objet de dépôt de brevets. Le service pilote alors automatiquement le chauffage à partir des prévisions météo (température extérieure, vent, ensoleillement, etc.), de la probabilité de présence des habitants et de l’ensemble des données assimilées. Le but étant de garantir le confort uniquement quand les gens sont chez eux et de réduire de 15% la facture de chauffage. »
 
Si l’essentiel des calculs et du traitement des informations est réalisé sur serveur, la Qibox, qui tourne sous le système d’exploitation open source Contiki (un OS développé spécifiquement pour l’Internet des objets), n’en est pas moins dotée d’un minimum d’intelligence. De fait, le thermostat connecté peut quand même fonctionner même s’il n’existe plus de connexion à Internet, la régulation de température se faisant alors en local !

Economiser 200 € par an
 
D’ores et déjà lancé en production, le boîtier Qibox a été conçu et développé sur spécifications par le bureau d'études en électronique et informatique industrielle Advansee, également basé à Nantes. Il est aujourd’hui disponible en précommande au prix de 100 €, avec un abonnement d’un an au service Qivivo Thermostat inclus. « Durant l’hiver 2012-2013, nous avons mené des campagnes de test avec des prototypes auprès de 70 foyers, rappelle Adrien Suire. Notre objectif était, d’une part, de valider nos algorithmes d’économie d’énergie et, d’autre part, de bien comprendre les attentes des utilisateurs. Nous avons pu mesurer qu’avec notre service, il était possible d’économiser 200 € par an sur une facture globale de 1300 €. » Le produit semble donc, a priori, amortissable sur douze mois… le but que s’était fixé Qivivo dès l’origine.
 
La jeune société nantaise, dont l’effectif s’élève aujourd’hui à une dizaine de personnes, compte procéder à une première levée de fonds d’ici à la fin de l’année pour assurer son développement commercial.

Sur le même sujet