L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Avec M2.COM, Advantech lance une architecture ouverte pour gérer les capteurs de l’IoT

Avec M2.COM, Advantech lance une architecture ouverte pour gérer les capteurs de l’IoT

Publié le 25 février 2016 à 11:08 par François Gauthier        Sous-système Advantech

Avec M2.COM, Advantech lance une architecture ouverte pour gérer les capteurs de l’IoT

Fabricant taïwanais de cartes, modules et systèmes complets pour l’embarqué, Advantech a profité de la caisse de résonance de la manifestation Embedded World 2016 pour lancer officiellement la plate-forme standard de gestion de capteurs pour l’IoT M2.COM. Les sociétés ARM, Bosch Sensortec, Sensirion et Texas Instruments se sont associés à Advantech pour promouvoir le concept.

Concrètement, le M2.COM est une plate-forme dédiée à la gestion et à la communication sans fil de capteurs, un élément que l'on retrouve à la bas de toute application de l’Internet des objets. Elle est présentée dans un facteur de forme très répandu dans le monde des PC, tablettes et autres smartphones, le M.2. Défini par le groupement d’intérêt spécifique PCI (PCI-SIG), ce standard a été initialement mis au point pour répondre aux besoins des constructeurs de plates-formes mobiles ultrafines et peu consommatrices, en particulier pour les applications de stockage et les sous-systèmes de connectivité sans fil.

L’objectif du standard M2.COM est selon Advantech d’accélérer le déploiement de capteurs sur le terrain, en leur associant de manière étroite, et très proche, une connectivité sans fil et des capacités de calcul. Et ce grâce à un module de taille standard intégrant un microcontrôleur, un circuit de gestion de communication sans fil et des entrées/sorties standard vers les capteurs (I2C, SPI, UART).

Ce module s’insère sur une carte M2.COM (le M.2 est appliqué ici dans ses dimensions physiques de 40 x 22 mm) qui peut alors être positionnée à son tour sur une carte porteuse sur laquelle divers capteurs, quelle que soit leur technologie (Mems, circuit intégré...), seront implantés. Dans la version présentée à Embedded World, c’est Texas Instruments qui a développé le premier module à ce standard, mais d’autres fournisseurs de circuits pourront proposer leurs solution en respectant les guides de conception imposés par le M2.COM. Le module opérationnel actuel est basé sur la famille de circuit SimpleLink de TI, associant une connectivité Wi-Fi avec un coeur ARM Cortex-M4.

Côté logiciel, la solution M2.COM est basée sur l’utilisation du microsystème d’exploitation d’ARM mbed, associé à des piles de protocoles (CoAP, MQTT...) ainsi qu'à un algorithme de fusion de capteurs (sensor hub) proposé par Advantech. Au-delà, un agent logiciel défini par Advantech permettra d’assurer la liaison ente les données, collectées, fusionnées et préparées, vers des applications dans le cloud.  In fine, le standard  M2.COM se veut, selon Advantech, une plate-forme évolutive, très intégrée, qui peut collecter et gérer des données de terrain issues de capteurs, et qui se veut facile à mettre en oeuvre par des OEM ou des fournisseurs de solutions IoT complètes.

« Pour faire face au défi posé par l’explosion de Internet des objets, le problème le plus urgent à résoudre est de savoir comment récupérer rapidement et avec précision les données issues des capteurs, commente Miller Chang, vice-président Advantech. Ce qui nécessite de maîtriser trois fonctions essentielles : la détection de paramètres physiques, la technologie de transmission sans fil et l'informatique embarquée. En conséquence, Advantech a décidé de collaborer avec d'autres partenaires de l'industrie sur la plate-forme ouverte M2.COM qui procure une méthode normalisée de développement et qui va augmenter la vitesse de développement industriel de l’IoT. »

Sur le même sujet