L'embarqué > Matériel & systèmes > Start-up > Avec la serrure connectée Li-Fi de HAVR, le flash d’un smartphone suffit pour ouvrir la porte

Avec la serrure connectée Li-Fi de HAVR, le flash d’un smartphone suffit pour ouvrir la porte

Publié le 15 février 2019 à 09:56 par Pierrick Arlot        Start-up

BrightLock

Les systèmes de contrôle d’accès de demain, que ce soit dans les immeubles d’entreprises ou chez les particuliers, n’auront pas pour vocation première de fermer la porte à toutes les personnes n’ayant pas la clé ou le badge ad hoc, comme c’est le cas avec les serrures traditionnelles ou magnétiques. Dans un contexte où tout s’accélère et où tout gain de temps s'avère fort appréciable, ils auront au contraire pour tâche principale de permettre aux bonnes personnes d’entrer dans les locaux d'une société, dans les bureaux d'un immeuble ou dans une propriété, et ce quasi instantanément. Que ce soit un coursier, un livreur de repas, des collaborateurs occasionnels, etc.

C’est dans ce contexte que la jeune société française HAVR, créée en 2017 et basée près de Compiègne dans l’Oise, a conçu BrightLock, une serrure équipée de la technologie Li-Fi, et plus particulièrement du VLC (Visible Light Communication), une technologie de communication sans fil reposant sur l’utilisation de la lumière visible. Ici l’ouverture de la serrure se commande donc par la lumière émise par le flash d’un téléphone portable. Le flash génère un code à usage unique permettant d’authentifier l’utilisateur en toute sécurité. Celui-ci est alors reconnu par le système.

En pratique, côté utilisation, il suffit d’ouvrir une application ad hoc sur le smartphone, explique HAVR, sélectionner la bonne clé numérique, flasher la serrure et… entrer. Le propriétaire du domicile ou le gestionnaire d’accès à l’entreprise peut quant à lui, à partir d’une plate-forme Web, choisir le type d’accès qu’il souhaite accorder à telle ou telle personne (livreur, jardinier, collaborateur extérieur, prestataire de services…) et ce pour une plage horaire et/ou pour une durée déterminée. Une option qui peut s’avérer intéressante aussi dans le cas d’une location temporaire de bureaux ou d'une maison d'habitation. Via la plate-forme Web, il est également possible de vérifier l’état de la batterie en temps réel, de visualiser les métriques (partage d’accès, journaux d’entrée, capacités de réservation, occupation des locaux et flux de personnes) et de créer des groupes pour gérer les collaborateurs en fonction du secteur d’activité.

Côté installation, la simplicité est aussi de mise, assure la jeune société qui prévoit de lancer la commercialisation de la BrightLock au cours de ce premier semestre 2019 et qui a récemment effectué une première levée de fonds d’un montant supérieur à un million d’euros. L’installation est ainsi censée se faire en trois minutes et en seulement deux étapes. Il suffit de retirer le cylindre de la porte (le dispositif est compatible avec les cylindres européens) et le remplacer par la nouvelle serrure. L’usage du Li-Fi, très directif par rapport à des solutions à radiofréquence, garantirait en outre un niveau de sécurité supplémentaire, la lumière n’étant pas de plus affectée par les interférences électromagnétiques.

Pour démarrer la commercialisation de son produit sous les meilleurs auspices, HAVR a signé un accord de distribution avec la société Thirard, un fabricant réputé de serrures et spécialiste des équipements de sécurité. « 2019 est un tournant important pour nous, avec le lancement sur le marché de notre première innovation multiprimée BrightLock, indique Simon Laurent, le CEO de HAVR. S’appuyer sur le réseau de distribution et l’expérience d’un savoir-faire centenaire d'un industriel, nous apporte beaucoup de confiance et d’ambitions pour cette année. » Au-delà du contrat de distribution, la start-up a également conclu un contrat de fourniture pour fabriquer les BrightLocks avec des cylindres européens haute sécurité de Thirard.

Sur le même sujet