L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > Avec la publication des spécifications 5G NR SA, la normalisation de la 5G franchit une étape décisive

Avec la publication des spécifications 5G NR SA, la normalisation de la 5G franchit une étape décisive

Publié le 15 juin 2018 à 10:18 par Pierrick Arlot        Architecture

3GPP

A l’occasion de sa dernière réunion plénière, l’organisme 3GPP a approuvé les spécifications 5G NR (New Radio) dites « standalone » (SA) dans le cadre de la Release 15 de ses normes applicables aux réseaux mobiles. Cette nouvelle étape dans l’élaboration des standards 5G fait suite à la publication en décembre 2017 du jalon intermédiaire qualifié de « non-standalone » (NSA).

La version NSA vise à réutiliser le réseau cœur et radio 4G LTE pour la gestion de la mobilité et la couverture tout en y ajoutant une nouvelle porteuse 5G. La version 5G NR SA, quant à elle, implique la prise en charge de l’intégralité du plan de contrôle et du plan utilisateur par l’interface 5G NR sur la base d’une architecture de cœur de réseau 5G (telle que définie aussi par le 3GPP). A noter que les spécifications des couches inférieures de la 5G NR ont été conçues de telle sorte qu’elles pourront prendre en charge le fonctionnement de la 5G NR en modes NSA et SA de manière uniforme, afin d’éviter une fragmentation du futur écosystème, indique le 3GPP.

L’annonce a été à nouveau saluée par un aréopage d’opérateurs mobiles, d’équipementiers télécoms, de fournisseurs de semi-conducteurs et de spécialistes du test et de la mesure dont Anritsu, AT&T, BT, China Mobile, China Telecom, China Unicom, Deutsche Telekom, Ericsson, Fujitsu, Huawei, Intel, Keysight, LG, MediaTek, NEC, Nokia, NTT DoCoMo, Orange, Panasonic, Qualcomm, Rohde & Schwarz, Samsung, SoftBank, Sony, Spirent, Sprint, TIM, Telefonica, Telia, T-Mobile, Verizon, Vodafone et ZTE.

« Les futurs systèmes 5G NR SA ne vont pas seulement augmenter de manière drastique les débits du large bande mobile, mais ouvrir aussi la voie à des industries au-delà des télécommunications qui cherchent à révolutionner leur écosystème avec la 5G », note Balázs Bertényi, chairman du groupe de standardisation RAN (Radio Access Networks) du 3GPP. « Les spécifications 5G aujourd’hui figées vont constituer les fondations d’une spécialisation en cours pour répondre aux besoins de nouveaux secteurs d’activité car, à la différence de la 4G, la 5G peut prendre en charge les besoins très spécifiques de différents types de communication et s'adapter à des caractéristiques de service particulières, continue Erik Guttman, chairman du groupe de standardisation SA (Service and System Aspects) du 3GPP. Le 3GPP s’est déjà engagé à saisir les opportunités qu’offre la 5G dans des domaines comme l’automatisation industrielle. Ces activités vont s’intensifier dans les mois et les années qui viennent dans des secteurs de plus en plus nombreux, et toutes les initiatives vont s’appuyer sur le travail qui vient d’être finalisé. »

Dans la foulée de l’annonce de l’organisme de standardisation, plusieurs sociétés ont effectué une démonstration d’équipements compatibles avec le standard 3GPP 5G NR SA. Ericsson et Intel, avec China Mobile Research Institute et China Mobile Jiangsu, ont ainsi pu lancer avec succès un premier appel multivendeur compatible avec les nouvelles spécifications. Les tests ont été effectués en utilisant un canal de 100 MHz dans la bande intermédiaire des 3,5 GHz avec des stations de base 5G NR d’Ericsson et des prototypes d’équipements utilisateurs d’Intel (Intel 5G Mobile Trial Platform).

Sur le même sujet