L'embarqué > Logiciel > Plate-forme > Avec HarmonyOS, Huawei cible aussi l’embarqué, au-delà des smartphones

Avec HarmonyOS, Huawei cible aussi l’embarqué, au-delà des smartphones

Publié le 21 août 2019 à 10:02 par Pierrick Arlot        Plate-forme Huawei

HarmonyOS

Alors que la guerre commerciale sino-américaine laisse toujours planer le doute sur l’avenir d’Android dans les smartphones de Huawei, l’équipementier chinois a dévoilé officiellement le 9 août son propre système d’exploitation dénommé HarmonyOS. Un environnement conçu pour satisfaire les besoins d’une vaste gamme de plates-formes matérielles au-delà même des téléphones mobiles, comme les montres connectées, les afficheurs TV intelligents, les enceintes connectées ou les systèmes embarqués dans les automobiles.

Au-delà de cet aspect multiplate-forme, HarmonyOS est décrit comme un OS à micronoyau et à architecture distribuée, bâti sur une technologie de bus virtuel qui devrait permettre de développer des applications capables de s’exécuter telles quelles sur différents types de terminaux et dispositifs. Selon Huawei, le système d’exploitation s’appuie sur un moteur de latence déterministe (Deterministic Latency Engine) et des mécanismes de  communication interprocessus (IPC) à hautes performances pour gérer les priorités d’exécution des tâches, fixer les politiques d’ordonnancement et, partant, réduire les temps de latence.

Si l’on en croit la société chinoise, la conception du micronoyau a bénéficié de méthodes de vérification formelle afin d’assurer sécurité et fiabilité au sein d’un environnement d’exécution de confiance TEE (Trusted Execution Environment), ce qui, assure Huawei, constituerait une première pour un système d’exploitation de ce type. Les méthodes formelles, rappelons-le, prouvent mathématiquement la conformité d’un logiciel aux spécifications et l’absence d’erreurs dans le code. Par ailleurs, assure Huawei, la compacité du micronoyau HarmonyOS (dont la taille est grosso modo mille fois plus petite que le micronoyau Linux) réduit considérablement la surface d’attaques. La firme asiatique a en effet opté pour une simplification des fonctions noyau en implémentant le plus grand nombre de services système possible en mode utilisateur en dehors du noyau.

Ajoutons que Huawei compte publier le code de l’environnement HarmonyOS en open source et établir une fondation et une communauté open source afférentes.

Selon la feuille de route de l’équipementier, HarmonyOS 1.0 sera d’abord intégré dans des afficheurs et écrans TV connectés dont la commercialisation est prévue cette année. Au cours des trois prochaines années, l’environnement sera optimisé et diffusé par étapes dans différents systèmes embarqués (dispositifs électroniques portés sur soi, smartphones Huawei Vision, consoles d’infodivertissement pour automobile, etc.).

Sur le même sujet