L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > Automobile : les industriels se mobilisent pour tester les communications V2X sur réseaux cellulaires LTE et 5G

Automobile : les industriels se mobilisent pour tester les communications V2X sur réseaux cellulaires LTE et 5G

Publié le 04 janvier 2017 à 11:54 par Pierrick Arlot        Architecture

C-V2X

A l’occasion du salon CES 2017 qui ouvre ses portes à la presse aujourd’hui 4 janvier, Audi, Ericsson et Qualcomm Technologies, associés à la société allemande Swarco Traffic Systems et à l’université de Kaiserslautern, ont annoncé la formation du consortium ConVeX (Connected Vehicle to Everything of Tomorrow). Objectif de cet organisme : mettre en place le premier test sur le terrain du Cellular-V2X (C-V2X), un standard en cours d’édification qui a vocation à être intégré dans la Release 14 des spécifications de l’organisme 3GPP, attendue pour le premier semestre 2017 (lire notre article Les communications V2X entre les véhicules et leur environnement vont passer par le LTE et la 5G).

Les tests mettront en œuvre des communications entre véhicules (V2V), entre véhicules et piétons (V2P), entre véhicules et infrastructure routière (V2I) ainsi qu’entre les véhicules et les réseaux cellulaires 4G/5G proprement dits (V2N, Vehicle-to-Network). Le consortium sera cofinancé par les sociétés et organisations impliquées et le ministère fédéral allemand des Transports et des Infrastructures numériques (BMVI). Les tests menés par les partenaires viseront à démontrer les bénéfices d’une plate-forme C-V2X unifiée pour la voiture connectée de demain et à valider les avantages du standard C-V2X en termes de portée, de fiabilité et de latence pour les communications V2X temps réel.

Parallèlement, de nouveaux cas d’usage seront évalués dans le cadre de l’optimisation de la circulation automobile, de l’amélioration de la sécurité routière et de l’évolution vers la conduite autonome. Le consortium ConVeX compte par ailleurs utiliser les résultats des tests pour influer sur la standardisation en cours au niveau mondial et proposer une voie d’évolution de la technologie cellulaire V2X, notamment vers la 5G, elle aussi en cours de définition au sein du 3GPP sous le vocable 5G New Radio.

Dans le détail, un environnement de test sera mis en place sur le terrain avec des communications directes V2V//V2I/V2P couplées à une technologie V2N 4G/5G basée sur le LTE fin d’évaluer la qualité des communications radio, les performances et l’expérience utilisateur dans des conditions de circulation réelles. A ce titre, des systèmes de communication C-V2X Direct (pour faciliter l’échange d’informations, en temps réel et sans passage par l’infrastructure réseau, entre véhicules, équipements installés au bord des routes et terminaux mobiles de piétons et des cyclistes) fonctionnant dans la bande ITS (Intelligent Transport System) des 5,9 GHz devraient être intégrés au sein d’un réseau 5G test d’Ericsson couvrant des autoroutes, des routes et des villes allemandes.

La France est également très active sur le sujet. Ericsson (encore lui…), Orange et le groupe PSA ont en effet signé un accord de partenariat d’expérimentation technique autour de la 5G afin de valider ses usages potentiels dans l’automobile. Ce partenariat autour du véhicule connecté, dans le cadre de l’initiative « Towards 5G », vise à tirer parti de l’évolution technologique de la 4G vers la 5G afin de répondre aux besoins du véhicule connecté pour une conduite plus sûre et de nouveaux services embarqués.

Selon le communiqué publié par Orange, le partenariat s’attachera à définir les architectures de communication entre véhicules (V2V) et entre un véhicule et un autre élément (V2X), ainsi que les performances en temps réel nécessaires au déploiement d’un système ITS et de services connectés dans les véhicules. Les premiers tests (déjà en cours) s’appuient sur la technologie LTE, et évolueront vers les technologies LTE-V (LTE-Vehicle) et 5G. Des premiers cas d’usage en matière d’ITS coopératif ont été définis et sont actuellement en cours d’expérimentation sur plusieurs véhicules en France, assure Orange. Deux cas d’usage sont ainsi testés : le See-Through, où le véhicule précédant un second véhicule signale la présence d’un objet sur la rout, et l’Emergency Vehicle pour le signalement en temps réel de l’approche d’un véhicule de secours. D’autres tests seront réalisés au cours de l’année 2017 dans le cadre de cette initiative de recherche.

Sur le même sujet