L'embarqué > Marchés > Perspective > Automobile : l’adoption des systèmes de mise à jour de logiciels over-the-air va s’accélérer

Automobile : l’adoption des systèmes de mise à jour de logiciels over-the-air va s’accélérer

Publié le 17 mars 2016 à 13:05 par François Gauthier        Perspective

Automobile : l’adoption des systèmes de mise à jour de logiciels over-the-air va s’accélérer

Selon la société d’analyses de marché ABI Research, plus de 180 millions de véhicules seront commercialisés dans le monde d'ici à 2022 avec un système de mise à jour des logiciels embarqués à distance dit SOAT (Software-Over-The-Air), installé nativement, et 22 millions d'automobiles seront équipées de technologies de mises à jour over-the-air de logiciels de bas niveau de type FOTA (Firmware-Over-The-Air). Une claire accélération de l’adoption de ces technologies qui, selon ABI Research, va de pair avec la tendance vers des véhicules plus ou moins autonomes, au sein desquels la sécurité du code embarqué devient critique, et ce d’autant plus que sa complexité augmente.

« Les approches SOTA et FOTA sont une voie privilégiée pour gérer les logiciels embarqués dans une voiture connectée de manière sécurisée », explique Susan Beardslee, analyste senior chez ABI Research.

L’utilisation de ces technologies est aussi une manière, toujours selon ABI Research, de faire baisser significativement, d’environ 30%, le taux de retour des véhicules chez les concessionnaires en cas de découverte de problèmes de non-conformité ou de piratage de code. Une opération très coûteuse pour les constructeurs. La socété d'études cite l’exemple aux Etats-Unis de plus de 1,4 million de véhicules Jeep du constructeur Chrysler, rappelés en urgence dans les garages suite à une attaque pirate.

Sur ce marché, la société américaine Movimento occupe une place centrale, sa technologie étant capable de détecter des attaques sur le code embarqué dans les voitures en moins de 10 millisecondes. note ABI Research.  

Sur le même sujet