L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > Automobile : la spécification de clé numérique du consortium CCC rêve à la radio ultralarge bande UWB

Automobile : la spécification de clé numérique du consortium CCC rêve à la radio ultralarge bande UWB

Publié le 11 octobre 2019 à 07:05 par Pierrick Arlot        Architecture

CCC Digital Key

Le consortium industriel CCC (Car Connectivity Consortium) prévoit la publication d’ici à la fin 2019 de la version 2.0 de la spécification Digital Key qui a vocation à permettre aux conducteurs de véhicules de télécharger une clé numérique dans leur smartphone et d’utiliser leur terminal pour déverrouiller les portières d’une automobile, voire d'en démarrer le moteur, dès qu’ils sont à proximité. Cette deuxième mouture, qui fait suite à la version 1.0 sortie l’année dernière, définit une architecture échelonnable apte à favoriser une adoption de masse tout en réduisant les coûts de développement et en assurant l’interopérabilité entre une plus grande variété de dispositifs mobiles intelligents et de véhicules, indique sans détailler le consortium CCC.

La spécification Digital Key 2.0 s’appuie comme son aînée sur la technologie de communication en champ proche NFC qui assure une connexion sécurisée entre le terminal mobile et le véhicule, la liaison NFC continuant de fonctionner même si la batterie du terminal est faible. Selon le consortium CCC, un niveau très élevé de sécurité est assuré grâce au stockage des clés numériques dans des circuits sécurisés spécifiques et inviolables, isolés du système d’exploitation du mobile. L’organisme industriel avait précisé l’année dernière que la version 2.0 fournirait un protocole d’authentification standard entre le véhicule et le smartphone, gage d’interopérabilité. A confirmer donc.

« Le soutien de l’industrie pour la spécification Digital Key a été phénoménal et le nombre des sociétés et organisations membres du consortium CCC est en passe de dépasser la centaine », se réjouit Mahfuzur Rahman, le président de l’organisme qui compte dans ses rangs les constructeurs et équipementiers automobiles BMW, Continental, Denso, Faurecia, GM, Harman, Honda, Hyundai, LG, Mercedes-Benz, Mitsubishi, PSA, Renault, Robert Bosch, Suzuki, Toyota, Valeo et Volkswagen.

A noter que le consortium CCC planche déjà sur la version Digital Key 3.0 qui ajoutera à la mouture 2.0 la possibilité d’un accès sans clé physique de type passif avec prise en compte de la géolocalisation. Ainsi les utilisateurs pourront laisser leur terminal mobile dans un sac, une mallette ou une poche de vêtement au moment d’ouvrir la porte du véhicule ou de démarrer. L’accès de type passif est non seulement plus pratique, mais il offre aussi aux véhicules de nouvelles fonctions de géolocalisation précise et sécurisée de leur propriétaire (ou du conducteur). Dans cette perspective, le CCC développe une spécification qui s’appuiera sur la technologie Bluetooth Energy utilisée en combinaison avec la radio ultralarge bande (UWB).

Reconnue pour sa robustesse et sa précision pour des applications de localisation tant dans les environnements indoor qu’à l’extérieur, la technologie UWB intéresse en effet désormais, outre le secteur de l’automobile, des poids lourds de l’industrie des semi-conducteurs, du contrôle d’accès et de l’industrie. Début août, le groupe Assa Abloy, spécialiste des solutions d’accès et maison mère du leader de la gestion des identités HID Global, ainsi que NXP Semiconductors, Samsung Electronics et Bosch ont ainsi lancé officiellement le consortium FiRa (Fine Ranging). Avec l’ambition de développer l’écosystème UWB, de favoriser de nouveaux cas d’usage de cette technologie de mesure de distance ultraprécise (via la mesure de temps de vol d’impulsions radio ultracourtes d'environ 2 ns) et d’imposer un nouveau standard en termes de fluidité de l’expérience utilisateur.

En raison de leur très faible densité spectrale, les émissions UWB, qui utilisent un spectre de 500 MHz, ne génèrent que peu ou pas d’interférences sur des transmissions compatibles avec d’autres standards radio et la technologie UWB peut donc être utilisée en parallèle à d’autres technologies sans fil comme le NFC, le Bluetooth ou le Wi-Fi.

On notera que NXP et la société irlandaise DecaWave, qui développe depuis plusieurs années des circuits de communication et de géolocalisation indoor reposant sur la modulation radio UWB, sont tous deux membres du consortium CCC.

Sur le même sujet