L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > Automobile : la spécification Autosar 4.3 prend en charge les communications V2X

Automobile : la spécification Autosar 4.3 prend en charge les communications V2X

Publié le 12 décembre 2016 à 11:15 par Pierrick Arlot        Architecture

Autosar 4.3 V2X

Avec la publication fin novembre de la version 4.3 de la plate-forme Autosar Classic, l’organisme Autosar (AUTomotive Open Systems ARchitecture) continue d’étoffer inexorablement son standard d’architecture logicielle ouverte. A la clé, dans cette nouvelle mouture, la prise en charge des communications de véhicule à véhicule et de véhicule à infrastructure routière (V2X, Vehicule to Everything) et la publication d’une pile de protection cryptographique complète.

On rappellera que les spécifications Autosar ont vocation à structurer le logiciel embarqué dans les automobiles sous la forme de modules fonctionnels (SWC pour Software Components) dotés d’une interface standardisée et parfaitement définie. Objectif : simplifier l’intégration de ces modules, leur interchangeabilité, leur réutilisation ainsi que leur remplacement ou mise à jour pendant la durée de vie d’un véhicule. C’est via l’interface Autosar et un environnement d’exécution spécifique (RTE) que les modules, présents sur le même calculateur ou distribués dans le véhicule sur des unités différentes, interagissent et communiquent. Cette structuration vise en fin de compte à améliorer la qualité et la fiabilité du logiciel et à faire baisser les coûts de développement et d’intégration, de nouvelles fonctions pouvant être mises au point en réutilisant au maximum des modules existants déjà validés et ayant fait leur preuve. Que ces derniers aient été développés en interne ou qu’ils soient disponibles auprès de sociétés tierces.

La prise en charge des mécanismes de communication V2X au sein de la spécification Autosar 4.3 s’appuie en particulier sur le support de la gestion des messages réseau ITS-G5 (le standard ITS-G5 repose sur la norme IEEE 802.11p), et le support des applications V2X distribuées sur de multiples unités de contrôle/commande électroniques (ECU) réparties au sein d’un réseau embarqué dans l’automobile. Cette prise en charge permet aux véhicules implémentant l’architecture Autosar 4.3 de diffuser à intervalles réguliers des informations sur leur position, leur vitesse et leur accélération. Grâce à l’échange de ces données et d’informations sur leur environnement détectées par les capteurs des automobiles (situation d’urgence, présence d’un accident, détection d’un véhicule prioritaire…), le système pourra avertir d’autres usagers de la route.

Parallèlement, la version Autosar 4.3 a étoffé la pile de sécurité dénommée Crypto Stack avec une interface et des pilotes logiciels. Selon l’organisme Autosar, ces modules visent à simplifier l’intégration des solutions de sécurité matérielles et logicielles hétérogènes (et notamment de blocs matériels cryptographiques personnalisés par les constructeurs).

Autre nouveauté apportée par Autosar 4.3, le profil PDEP (Profile for Data Exchange Points) vise à simplifier le processus de planification de nouveaux produits Autosar. En stipulant l’endroit et le moment où certaines données doivent apparaître, cette extension vise à améliorer l’interopérabilité des outils Autosar et simplifier l’échange d’informations entre les constructeurs automobiles et leurs fournisseurs.

 

Sur le même sujet