L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Automobile et cybersécurité : Thales et Vector créent une société commune

Automobile et cybersécurité : Thales et Vector créent une société commune

Publié le 24 janvier 2018 à 12:22 par François Gauthier        Conjoncture Sysgo

Thales Vector Joint Venture

Soucieux de cibler efficacement le marché des applications de cybersécurité dans les véhicules connectés, l’équipementier Thales, par l’intermédiaire de sa filiale Sysgo, et l’allemand Vector, spécialiste des outils de développement de systèmes électroniques embarqués pour l’automobile, ont décidé de créer une entreprise commune (joint-venture) focalisée sur la problématique de la sécurité des multiples logiciels intégrés au sein des véhicules modernes. Le nombre et la complexité de ces derniers, qui gèrent un vaste ensemble de fonctions du véhicule connecté ou autonome, tant mécaniques qu’électroniques, engendrent un risque potentiel pour la sécurité des personnes. Car chaque logiciel offre une surface d’attaque pour des failles de sécurité qui peuvent remettre en cause la fiabilité générale du véhicule. L’objectif de ce partenariat est donc de codévelopper dans des délais courts une plate-forme logicielle embarquée, améliorant la performance et la cybersécurité du code embarqué.

« La cybersécurité et la sécurité des systèmes d’information critiques font partie du savoir-faire de Thales, explique Laurent Maury, vice-président Systèmes d’information critiques et Cybersécurité chez Thales. Pour le groupe Thales, cette coopération innovante entre Vector et Sysgo est un pas de plus pour l’industrie automobile en matière de services et de conseils en cybersécurité. »

Concrètement, dans le cadre de cette coopération, Thales et Vector vont conjuguer leur expertise respective en systèmes intégrés de sécurité pour les avions et en logiciels pour le marché automobile selon la norme ISO 26262, pour in fine offrir une plate-forme unique, capable de gérer tous les logiciels et toutes les applications de la voiture. En simplifiant les systèmes de contrôle du véhicule, elle renforcera la cyberprotection, tout en isolant les applications les unes des autres.

D’un point de vue technologique, la solution va s’appuyer sur une partie de la bibliothèque Microsar de Vector, à savoir les logiciels de base (Basic Software) conformes à la récente spécification Autosar Adaptive, et PikeOS, le système d’exploitation temps réel de Sysgo. Une version de la solution conjointe Thales/Vector pour des prototypes devrait être lancée en 2018 et des versions de série pour des unités de contrôle de sécurité fondées sur le standard Autosar Adaptive sont prévues pour 2019.

La création de cette société commune plonge ses origines d’une part dans l’acquisition de Sysgo par Thales fin 2012, qui renforçait les compétences de Thales dans le domaine de l’avionique critique, et d’autre part dans les récents accords de collaboration technologique entre Sysgo et Vector autour de la plate-forme Autosar Adaptive, annoncés en fin d’année dernière.

Sur le même sujet