L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Automatismes : Renesas fait évoluer vers le 64 bits sa gamme de processeurs à architecture Arm

Automatismes : Renesas fait évoluer vers le 64 bits sa gamme de processeurs à architecture Arm

Publié le 25 février 2019 à 09:52 par Pierrick Arlot        Composant  Renesas

RZ/G2 Renesas

[EMBEDDED WORLD] A l’occasion du salon Embedded World qui ouvre ses portes demain 26 février à Nuremberg (Allemagne), Renesas dévoile la gamme RZ/G2 de microprocesseurs multicoeurs à architecture Arm 64 bits taillés pour les applications d’automatismes industriels et d’automatisation du bâtiment. Présentés comme la seconde génération de la famille RZ/G (les RZ/G1 étaient bâtis sur les cœurs 32 bits Arm Cortex-A7 et/ou Cortex-A15), les quatre nouveaux processeurs RZ/G2 s’appuient sur les cœurs 64 bits Cortex-A57 et/ou Cortex-A53, un jeu étoffé d’interfaces, une protection ECC des mémoires internes et externes, ainsi que sur un package Linux vérifié (VLP) intégrant un noyau Linux CIP (Civil Infrastructure Platform) dont le support sera assuré à très long terme (SLTS, Super Long-Term Support).

Selon Renesas, les RZ/G2, dont la production en volume est attendue au premier trimestre 2020, sont les premiers microprocesseurs embarqués du marché à offrir une prise en charge sur plus de dix ans du noyau Linux 64 bits. Du point de vue de leurs caractéristiques, les derniers-nés des processeurs Arm du Japonais affichent des performances de traitement jusqu’à 2,7 fois supérieures à celles de la famille RZ/G1 et jusqu'à 36% supérieures à celles de tout autre microprocesseur 64 bits embarqué sur le marché. Ils s’accommodent en outre des protocoles à haute vitesse pour les mémoires externes, notamment LPDDR4 ou DDR3L, jusqu'à 3 200 mégatransferts par seconde et prennent en charge les interfaces à haut débit USB 3.0, SATA, PCI Express, QSPI et eMMC. Un moteur graphique 3D, un codec vidéo H.264 et H.265 jusqu’à des résolutions 4K, des interfaces pour afficheurs et caméras HDMI, LVDS et Mipi CSI-2 complètent l’ensemble.

On rappellera que le noyau Linux de qualité industrielle CIP-SLTS (Civil Infrastructure Platform Super Long-Term Support) est issu d'une initiative développée sous l’égide de la fondation Linux par des sociétés comme Hitachi, Toshiba et Siemens et à laquelle participe activement Renesas. Cette initiative vise à assurer la maintenance de systèmes embarqués bâtis sur Linux sur une durée de 5 à 10 ans (contre seulement deux ans assurés pour un noyau Linux standard LTS, Long-Term Support).

« Renesas est la première société à assurer le support du nouveau noyau CIP pour architecture Arm 64 bits et les premières cartes bâties sur les nouveaux microprocesseurs RZ/G2 vont servir de plates-formes matérielles de référence Arm64 pour la certification et la publication de packages Linux CIP », précise Urs Gleim, président de l’initiative CIP et responsable des systèmes embarqués intelligents chez Siemens. C’est notamment le cas de la carte Renesas RZ/G2M-96CE présentée fin 2018 à la conférence Embedded Linux Europe et alignée sur la spécification Linaro 96Boards Extended Consumer.

Précisons que la famille RZ/G2 se décline en quatre modèles (RZ/G2E, RZ/G2N, RZ/G2M et RZ/G2H) avec des configurations jusqu’à huit cœurs pour le RZ/G2H (4 Cortex-A53, 4 Cortex-A57), six cœurs pour le RZ/G2M (4 Cortex-A53, 2 Cortex-A57) et deux cœurs pour les RZ/G2N (2 Cortex-A57) et RZ/G2E (2 Cortex-A53). Des échantillons des modèles RZ/G2M à six cœurs et RZ/G2E à deux cœurs sont d’ores et déjà disponibles.

Sur le même sujet