L'embarqué > Logiciel > Plate-forme > Atos se lance sur le marché des serveurs pour edge computing indispensables à l’IoT critique

Atos se lance sur le marché des serveurs pour edge computing indispensables à l’IoT critique

Publié le 20 mai 2019 à 10:34 par Pierrick Arlot        Plate-forme

BullSequana Edge

Alors que des géants de l’informatique comme HPE (Hewlett Packard Enterprise) ou Dell sont déjà présents sur le créneau des serveurs pour périphérie de réseau (edge computing), machines indispensables à l’Internet des objets quand les temps de réponse sont critiques (industrie 4.0, véhicule autonome, santé, sécurité des commerces et des aéroports…), Atos fait aujourd’hui son entrée sur ce marché. Le groupe français, qui a acquis Bull en 2014, lance la commercialisation du BullSequana Edge, présenté comme le serveur « embarqué » pour edge computing le plus performant du marché. Sa fonction est de gérer et traiter en toute sécurité les données IoT à proximité des sources où elles sont générées afin qu’elles soient traitées avec un temps de latence réduit.

Selon Atos, le serveur est apte à analyser ces données et à exécuter en temps réel des applications d’intelligence artificielle (IA) pour des prises de décision et des actions rapides en vue d’optimiser les opérations. A ce titre, le BullSequana Edge vise à outrepasser certains problèmes dus à une bande passante limitée vers le cloud, à des pertes intermittentes de connexion réseau, à la sécurité des données et aux coûts de connectivité.

Dans le détail, le serveur d’Atos, aux dimensions de 430 x 290 x 86 mm, s’architecture autour d’une puce-système SoC Intel Xeon D-2187NT à seize cœurs et d’une mémoire dont la capacité peut atteindre 512 Go. Il est doté d’emplacements d’extension PCIe Gen3 x16 (x2) et mPCI (x2) et peut accueillir des adaptateurs mPCI Wi-Fi bibande, 3G/4G et LoRaWAN (le serveur peut alors faire office de passerelle IoT). La machine d’Atos peut aussi être équipée en option d’accélérateurs à processeur GPU Nvidia T4 ou à FPGA pour l’exécution d'applications IA particulièrement gourmandes en performances lors de l’analyse en temps réel de flux vidéo.

« Pour exploiter et valoriser en périphérie la masse de données émises par les objets IoT, dans une ère post-cloud, l'edge computing s’impose, indique Pierre Barnabé, directeur général en charge de la division Big Data et cybersécurité d’Atos. Atos a combiné son expertise et son expérience dans les domaines du cloud orchestré, du calcul à hautes performances, de la cybersécurité et de l'intelligence artificielle pour développer un serveur pour edge computing unique qui permet aux entreprises de tirer pleinement parti du déluge de données. »

Le BullSequana Edge peut être fourni en tant qu’infrastructure autonome ou associé à des plates-formes logicielles comme Atos Edge Computer Vision (extraction et analyse de « caractéristiques » comme les personnes, les visages, les émotions, les comportements…), Atos Edge Analytics (amélioration des modèles économiques des entreprises grâce à des solutions prédictives et prescriptives) ou Atos Edge Data Container (solution de conteneurs tout-en-un utilisable en tant que système informatique décentralisé fonctionnant de manière autonome dans des environnements indépendants des centres de données). Le serveur pour edge computing d’Atos est certifié Microsoft Azure IoT.

Sur le même sujet