L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Alciom a conçu le récepteur à radio logicielle des futurs concentrateurs de télérelève de compteurs Gazpar

Alciom a conçu le récepteur à radio logicielle des futurs concentrateurs de télérelève de compteurs Gazpar

Publié le 07 juillet 2015 à 12:41 par Pierrick Arlot        Sous-système

Logo Alciom

Dans le cadre du déploiement du réseau de télérelève de compteurs de gaz communicants Gazpar, déploiement qui doit débuter officiellement en 2016, GrDF a confié à la société d’ingénierie Alciom le soin de concevoir et de mettre au point le design de référence d’un récepteur à radio logicielle SDR (Software Radio) qui a vocation à être intégré dans les concentrateurs.

Pour rappel, dans l’architecture retenue par GrDF, chaque compteur de gaz communicant intégrera (ou sera connecté à) un module radio bidirectionnel, dont la tâche essentielle sera de transmettre les index de mesure vers des concentrateurs ad hoc. Répartis de façon homogène sur le territoire (il en faut à peu près 15 000 positionnés sur des points hauts pour couvrir la France), ces concentrateurs auront pour tâche de recueillir et de stocker l’ensemble des index transmis quotidiennement par les compteurs évolués par liaison radio à 169 MHz.

Selon le communiqué publié par Alciom, le choix d’une radio logicielle apporte un triple avantage. Le récepteur peut ainsi recevoir et traiter simultanément des messages provenant de plusieurs compteurs à la fois, sur des canaux radio différents. Par ailleurs, la technologie SDR permet, via la mise en œuvre par Alciom d’algorithmes de traitement du signal avancés, de réaliser un récepteur plus sensible qu’avec des techniques traditionnelles et apte à récupérer des signaux émis par des compteurs lointains et/ou transmis dans des conditions radio difficiles (sous-sol par exemple). Cette caractéristique est considérée comme essentielle pour réduire au maximum le nombre de concentrateurs. Enfin, le récepteur SDR peut être reconfiguré par simple mise à jour logicielle pour supporter de nouvelles modulations radio.

« Le choix de la technologie SDR était ambitieux sur le plan industriel car, bien que les techniques SDR soient assez communes dans d’autres applications de télécommunication, aucun récepteur SDR adapté aux contraintes spécifiques de ce projet n’avait encore été démontré », précise dans un communiqué Robert Lacoste, dirigeant d’Alciom. La PME a donc conçu, développé et validé un design de référence d’un tel récepteur et démontré lors d’essais réalisés en conditions réelles que le remplacement d’un récepteur conventionnel par ce design de référence SDR permettait de doubler le nombre de compteurs relevés par un même site.

Le design de référence a ensuite été mis à la disposition des industriels en charge de l’industrialisation et de la production en série des équipements du réseau (Sagemcom et Kerlink).

Sur le même sujet