L'embarqué > Marchés > Perspective > ABI Research anticipe la vente de près de six milliards de cartes SIM en 2017

ABI Research anticipe la vente de près de six milliards de cartes SIM en 2017

Publié le 17 février 2017 à 12:41 par Pierrick Arlot        Perspective

Carte SIM

Malgré le recul brutal des ventes de cartes SIM NFC au niveau mondial, la société d’études de marché ABI Research, qui table sur près de six milliards de cartes SIM commercialisées cette année, anticipe une croissance relativement stable de leurs ventes en volume d’ici à 2021.

Selon le cabinet d’analystes, la désaffection continue envers les cartes SIM NFC compatibles avec le protocole SWP (Single Wire Protocol) s’explique par l’intérêt de plus en plus marqué des banques, des institutions financières et des compagnies de transport envers les éléments sécurisés embarqués eSE, directement soudés sur les circuits imprimés des terminaux, et la technologie HCE (Host Card Emulation). HCE, rappelons-le, permet à n’importe quelle application tournant sur un terminal mobile d’émuler l’élément sécurisé NFC, les transactions pouvant alors s’effectuer avec des identifiants et des certificats stockés dans le cloud ou sur le processeur hôte du terminal mobile compatible NFC plutôt que dans un élément sécurisé spécifique résistant aux fraudes (carte SIM, carte MicroSD ou microcontrôleur sécurisé embarqué).

« Le secteur de la carte SIM n’a pas d’autres choix que de s’adapter, note Dimitrios Pavkalis d’ABI Research. Il doit se diriger à marches forcées vers les SIM haut de gamme avec chiffrement RSA, des capacités mémoire de plus de 512 Ko, le facteur de forme 4FF et, bien sûr, les SIM LTE à valeur ajoutée. » A ce titre, la société d’études estime que la pénétration des cartes SIM 4G augmente rapidement, même si leur succès varie grandement d’une zone géographique à l’autre. Ainsi, selon ABI Research, les SIM 4G s’arrogeront 43% des ventes globales de cartes SIM d’ici à 2021. Si G&D, Gemalto, Morpho et Oberthur Technologies dominent le marché des cartes SIM, ce sont EM Microelectronic, Infineon et Samsung qui forment le trio de tête des vendeurs de puces ad hoc, ajoute l’analyste.

Sur le même sujet