L'embarqué > Marchés > Perspective > 62 millions de foyers européens seront équipés de compteurs de gaz communicants d’ici à 2022

62 millions de foyers européens seront équipés de compteurs de gaz communicants d’ici à 2022

Publié le 26 octobre 2017 à 11:44 par Pierrick Arlot        Perspective

Compteur de gaz communicant

Selon la société d’études Berg Insight, la base installée de compteurs de gaz communicants en Europe va progresser en moyenne de 37,8% par an entre 2016 et 2022 pour atteindre les 62 millions d’unités d’ici à la fin de la période considérée (contre 17,3 millions anticipés à la fin 2017). Cette croissance est tirée par les déploiements à l’échelle nationale menés par la France, l’Italie, les Pays-Bas et le Royaume-Uni.

La péninsule italienne est actuellement le marché européen le plus important pour les compteurs de gaz communicants avec une demande annuelle qui devrait culminer à plus de 5 millions d’unités d’ici à la fin de la décennie. L’Hexagone, quant à lui, est entré dans une phase de déploiement massif en 2017 tandis que le marché britannique pourrait décoller l’année prochaine et que les Pays-Bas devraient être intégralement équipés au tout début des années 2020, note la société d’études.

Les compteurs de gaz « intelligents » mettent en œuvre une variété de méthodes de communication, y compris des réseaux RF fixes et des interfaces locales vers les compteurs d’électricité maîtres, ajoute Berg Insight. C’est une liaison radio à courte portée à 169 MHz qui s’est imposée comme le standard de facto en France et en Italie, là où les compteurs de gaz communicants sont déployés indépendamment des compteurs d’électricité intelligents. Au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, des interfaces locales filaires ou sans fil sont par contre utilisées pour transmettre les relevés par le biais du compteur d’électricité de l’abonné.

En 2016, plusieurs sociétés ont toutefois réalisé avec succès des tests de réseaux NB-IoT pour la connexion des compteurs de gaz, complète Berg Insight. « Nous estimons que les compteurs de gaz communicants vont devenir l’un des premiers marchés de gros volume pour le NB-IoT, conclut Tobias Ryberg, analyste chez Berg Insight. Les faibles volumes de données à transmettre et la nécessité d’un fonctionnement sur batterie pendant plus de dix ans conviennent idéalement au NB-IoT. »

Sur le même sujet