L'embarqué > Marchés > Perspective > 5 000 satellites de moins de 500 kg vont être lancés au cours de la prochaine décennie

5 000 satellites de moins de 500 kg vont être lancés au cours de la prochaine décennie

Publié le 09 janvier 2018 à 07:53 par Pierrick Arlot        Perspective

SmallSat

Selon Northern Sky Research (NSR), 5 000 satellites de moins de 500 kg vont être lancés au cours des dix prochaines années, générant par là même un chiffre d’affaires cumulé de 25 milliards de dollars pour l’industrie spatiale, coûts de fabrication et de lancement compris. Les constellations de multiples satellites vont être le principal élément moteur de la croissance du marché des « Smallsats », 70% des satellites à lancer dans la prochaine décennie appartenant à cette catégorie, anticipe encore la société d’études.

Les principales opportunités à court terme seront à chercher du côté de l’Amérique du Nord et de l’Asie où les écosystèmes du secteur spatial sont bien établis et où les perspectives de croissance sont fortes pour les applications d’observation de la Terre, de communication et de recherche scientifique.

Pour NSR, 2017 s’est affirmé comme une excellente année pour le marché des petits satellites avec plus de 300 lancements alors que ce nombre était en recul en 2015 et en 2016. « De plus en plus d’acteurs le long de la chaîne de valeur ont le désir de s’engager sur la marché SmallSat, y voyant là une opportunité de tirer parti de leurs activités et compétences existantes, commente Carolyn Belle, analyste chez NSR. Au fur et à mesure que ces acteurs vont consolider leur offre et chercher à acquérir une part de marché, la concurrence va s’intensifier et ce secteur, encore jeune, va commencer à arriver à maturation. Deux questions vont alors se poser. Combien d’acteurs le marché est-il en mesure de supporter ? De quelle manière les fusions et acquisitions vont-elles modifier ce même marché ? »

Les constellations émergentes seront au défi de trouver l’équilibre entre dépenses d’investissement et génération de revenus, surtout dans le cas de systèmes conçus avec des cycles de renouvellement de satellites rapides, ajoute encore la société d’études qui ne croit pas que toutes les constellations en cours de développement seront effectivement lancées. NSR estime à cet égard que le taux de succès sera inférieur à 50%...

Sur le même sujet