Maintenance prédictive et Intelligence Artificielle

Mis en ligne le 14 octobre 2021 à 17:22           Seco

Télécharger le document      528ko

Dans ce white paper de 6 pages écrit en français par Seco, la société tente de répondre à trois questions qui se posent naturellement lorsqu’une entreprise envisage de passer à la maintenance prédictive :

• Comment savoir quand une machine a besoin d'entretien sans détection de pannes réelles ?

• La surveillance prédictive est-elle difficile à mettre en place ?

• La maintenance prédictive signifie-t-elle une surveillance continue par un ingénieur lors de l'apprentissage du système, et une surveillance supplémentaire une fois la mise en œuvre effectuée ?

Une partie des réponses à ces trois questions consiste à travailler avec l’environnement Clea de Seco, une solution d'intelligence artificielle (IA) prédictive qui peut être déployée en périphérie de réseau (edge) ou bien dans le cloud. Bien qu'une telle solution de maintenance avec de l’IA implique des coûts initiaux, une fois mise en place, elle constitue par la suite un avantage notoire en matière de rentabilité.

Dans ce cadre, le document décrypte comment l’environnement Clea, avec l’aide d’algorithmes d’intelligence artificielle, aide à la mise en place de véritables programmes de maintenance prédictive avec à la clé une planification intelligente des interventions.

Tout savoir sur les tests des batteries pour l’embarqué

Mis en ligne le 01 octobre 2021 à 12:11           Tektronix

Télécharger le document      905ko

Écrit par Tektronix/Keithley, ce white paper en anglais sur 13 pages, richement illustré, propose une revue des différentes technologies de batteries utilisées aujourd’hui par les fabricants de systèmes embarqués connectés, en particulier les batteries Li-Ion, et explique comment aborder le test de ces batteries, selon les marchés ciblés (Internet des objets, automobile…).

Ces dispositifs capables de convertir l'énergie chimique en énergie électrique, mais aussi de la stocker, comme les condensateurs et les supercondensateurs, disposent de spécificités propres en matière de puissance, de cycles de charge/décharge… qui imposent une réflexion poussée sur la nature des tests à réaliser. Notamment dans le domaine automobile où ces technologies sont mises en œuvre par exemple dans des systèmes de freinage régénératifs.

Simulation réaliste de capteurs en temps réel pour la validation de la conduite autonome

Mis en ligne le 06 octobre 2021 à 16:14           dSPACE

Télécharger le document      2678ko

Ecrit par dSPACE, ce white paper de six pages en anglais présente la simulation de capteurs comme une solution puissante, intégrée et uniforme pour la validation des systèmes de capteurs qui font partie intégrante des véhicules autonomes. Il décrit la génération de données de capteurs synthétiques réalistes sur un processeur classique (CPU), un processeur graphique (GPU) et un FPGA.

Le document détaille également un exemple de configuration de type Hardware-in-the Loop (HiL) qui démontre comment les exigences particulières pour le traitement des données en temps réel et la synchronisation des différentes données des capteurs peuvent être remplies.

La solution présentée ici garantit un haut niveau de productivité dans la validation des calculateurs de contrôle des capteurs à toutes les étapes du processus de développement et de test des fonctions des voitures autonomes. Ce qui fait de la simulation une méthode efficace dont les avantages sont explicités dans le document.

COM-HPC : la gestion à distance en toute simplicité

Mis en ligne le 14 octobre 2021 à 10:08           Congatec

Télécharger le document      6022ko

Améliorer la qualité de service des serveurs edge architecturés sur des modules processeurs COM-HPC grâce à une gestion à distance. Tel est le sujet de ce white paper de 6 pages écrit en français, dans lequel Congatec explique de manière détaillée et pédagogique comment il est possible de surveiller à distance des serveurs installés en périphérie de réseau, à proximité des machines ou équipements connectés dans une usine, et ce en s’appuyant sur la spécification d’interface pour serveurs sur module au standard COM-HPC. L’objectif ici étant d’aider les ingénieurs à gérer à distance ces équipements informatiques industriels dans le but de simplifier leur maintenance et d’améliorer la qualité du service.

Concrètement, pour répondre à ce besoin, le comité PICMG a introduit une sous-spécification du standard COM-HPC pour la gestion des systèmes qui s’inspire fortement de la spécification IPMI (Intelligent Platform Management Interface). Le document explore dans le détail cette partie du standard COM-HPC centrée sur l’interface de gestion système pour comprendre comment elle fonctionne et comment elle donne un avantage décisif aux systèmes fondés sur des serveurs sur module COM-HPC.

Voir tous les white papers