L'embarqué > Logiciel > Développement > Virtualisation : Renesas facilite le développement d’hyperviseurs pour les puces-systèmes automobiles R-Car

Virtualisation : Renesas facilite le développement d’hyperviseurs pour les puces-systèmes automobiles R-Car

Publié le 11 juillet 2018 à 10:25 par Pierrick Arlot        Développement Renesas

Renesas

Les puces-systèmes automobiles R-Car de troisième génération de Renesas ont été conçues pour être utilisées avec un hyperviseur, environnement de virtualisation qui permet à de multiples systèmes d’exploitation « invités » (Linux, Android, OS temps réel, etc.) de s’exécuter simultanément et indépendamment sur la même puce. De fait, les cœurs de processeurs Arm, les cœurs graphiques, le bloc d’IP audio/vidéo et d'autres fonctionnalités présents dans les SoC R-Car (R-Car H3 et R-Car M3 notamment) incluent des mécanismes de virtualisation. Mais, même si Renesas a lancé sa propre offre d'hyperviseur en avril 2017, il n’est pas dans l’intention du fournisseur de semi-conducteurs de garder l’exclusivité de ce genre de logiciels, bien au contraire.

Afin de faciliter le travail des éditeurs logiciels qui souhaitent développer des hyperviseurs pour sa plate-forme, Renesas propose à partir de ce mois de juillet 2018 un « package de prise en charge de virtualisation R-Car ». Une offre qui inclut, gratuitement, un guide de développement d’hyperviseurs pour les puces-systèmes R-Car ainsi qu’un exemple de code que les éditeurs peuvent utiliser comme référence lors de la mise au point des hyperviseurs embarqués requis dans les applications de cockpits intégrés et de véhicules connectés.

Selon Renesas, les constructeurs et équipementiers automobiles auront donc à terme un plus grand choix de solutions de virtualisation et pourront sélectionner un hyperviseur optimal pour la combinaison d'OS invités à exécuter.  L’annonce de la société nippone a été saluée par l’américain Green Hills Software, qui a déjà porté sa solution de virtualisation Integrity Multivisor sur le SoC R-Car H3, ainsi que par l’allemand OpenSynergy, propriété de Panasonic depuis 2016, dont le SDK Coqos Hypervisor sera disponible en volume en 2019 avec un ensemble de cas d’usage dont l’un calibré pour les contrôleurs de cockpits répondant aux exigences de sûreté de fonctionnement Asil-B.  

Sur le même sujet