L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > Vers un banc d’essai standard pour les processeurs multicœurs hétérogènes ?

Vers un banc d’essai standard pour les processeurs multicœurs hétérogènes ?

Publié le 16 juin 2016 à 12:51 par Pierrick Arlot        Architecture

Logo EEMBC

Le consortium EEMBC, qui a déjà su imposer ses benchmarks dans les domaines des microprocesseurs (CoreMark) et des microcontrôleurs à ultrabasse consommation (ULPBench), s’attaque aujourd’hui à la définition d’un banc d’essai applicable aux applications qui exigent de fortes ressources de calcul et qui sont typiquement implémentées sur des architectures de processeurs hétérogènes embarqués.

Selon l’organisme industriel, le futur banc d’essai Compute permettra aux concepteurs système officiant sur les marchés de l’automobile, de l’industriel et des terminaux mobiles de choisir la solution de traitement la plus adaptée à leurs applications. Sachant que le benchmark devrait s’appuyer sur des charges de travail vraisemblables et concrètes telles que celles mises en œuvre dans des applications à structure fortement parallèle comme la vision panoramique et la reconnaissance d’images dans l’automobile, ou la réalité augmentée sur terminal mobile. Ces scénarios d’usage requièrent en effet une utilisation optimale des ressources de calcul disponibles au sein d’un processeur hétérogène (cœurs CPU, unités graphiques, accélérateurs matériels, etc.)… alors que les bancs d’essai disponibles aujourd’hui, estime le consortium EEMBC, ne donnent pas une idée juste des performances, soit parce qu’ils se focalisent sur des applications monolithiques, soit parce qu’ils se concentrent sur des opérations isolées.

« En tant que pionnier de l’industrie graphique, nous suivons avec un vif intérêt l’évolution des processeurs graphiques qui deviennent un composant essentiel des architectures de calcul hétérogène, une évolution qui découle de la généralisation d’applications de vision artificielle, d’apprentissage profond et de réseaux de neurones sur les marchés des mobiles, de l’automobile, de l’industriel et de la science, souligne Jon Peddie, président de Jon Peddie Research et conseiller technique du groupe de travail Compute de l’EEMBC. La concurrence va s’intensifier entre les éditeurs logiciels et les fabricants de semi-conducteurs qui ciblent les secteurs du calcul hétérogène et il est grand temps qu’émergent des benchmarks fiables tels que celui que développe le consortium EEMBC. »

Le groupe de travail Compute, qui planche actuellement sur ce banc d’essai, réunit d’ores et déjà les sociétés ARM, CodePlay, Imagination Technologies, Intel, Marvell, NXP, STMicroelectronics, Synopsys, Texas Instruments et VeriSilicon. « Afin d’assurer une réelle cohérence entre différentes implémentations de calcul hétérogène, nous comptons nous appuyer sur l’API du profil Embedded du standard OpenCL 1.2 du Khronos Group, indique Markus Levy, le président du consortium EEMBC. Cette API est supportée par la plupart des sociétés qui fournissent des SoC hétérogènes. Une fois l’implémentation OpenCL de référence validée, le banc d’essai sera ouvert aux fabricants de semi-conducteurs afin qu’ils puissent nous soumettre des optimisations qui sont spécifiques à leurs plates-formes. » A suivre donc.

Sur le même sujet