L'embarqué > Logiciel > Middleware > Sysgo adapte son OS et hyperviseur temps réel pour les microcontrôleurs sans MMU

Sysgo adapte son OS et hyperviseur temps réel pour les microcontrôleurs sans MMU

Publié le 12 octobre 2021 à 10:16 par François Gauthier        Middleware Sysgo

Sysgo Pike OS for MPU

Destiné aux applications critiques en matière de sûreté de fonctionnement et de sécurité s'exécutant sur des processeurs de faible complexité du type microcontrôleurs, PikeOS for MPU de l’éditeur de logiciels pour l’embarqué Sysgo vise à enrichir les capacités des systèmes critiques embarqués fondés sur ce type d’architecture pour les secteurs du spatial, de l’aéronautique, de l’automobile et du médical.

Plus précisément, PikeOS for MPU (pour Memory Protection Unit) est un système d'exploitation temps réel qui repose sur une architecture à noyau de séparation, destiné aux processeurs ne disposant pas d’unité de gestion de mémoire MMU (Memory Management Unit) mais seulement d’une unité de protection de la mémoire. De ce fait, l'environnement autorise des conceptions plus simples pour des applications tournant sur microcontrôleur, tout en utilisant les mêmes mécanismes de partitionnement temporel et spatial que PikeOS Classic. Ainsi, plusieurs applications peuvent s’exécuter en parallèle, qu'il s'agisse de tâches de contrôle simples mais critiques ou d'un programme utilisateur complexe comportant de nombreuses fonctions. En outre, cette approche élimine le risque de propagation de défaillances entre applications résidant dans des partitions distinctes.

PikeOS for MPU est adapté aux besoins des applications à fortes contraintes de déterminisme et, en se limitant à un seul espace d'adressage par partition, il est selon Sysgo, finalement très proche de la spécification originale Arinc 653 (*).

L'environnement est donc, selon la société, adapté à un large spectre d'applications critiques du point de vue de la sûreté de fonctionnement et de la sécurité et facilite le développement d'applications certifiables critiques dans les secteurs de l'industriel, du spatial, de l'avionique, de l'automobile et du médical. Avec une mention spéciale pour les applications spatiales dans lesquelles des contrôleurs résistants aux rayonnements capables d'atténuer les perturbations liés à l’environnement sont indispensables.

A noter que le système d’exploitation temps réel pourra aussi fonctionner sur des puces-systèmes SoC complexes où cohabitent des cœurs de processeur d’architectures différentes. Toutes les versions de PikeOS pourront ainsi cohabiter au sein d’une même interface utilisateur de développement sur l’environnement Codeo de Sysgo, fondé sur Eclipse dans sa nouvelle version 7.2, et qui regroupe tous les outils pour assurer le développement de logiciels embarqués sur des processeurs à architecture hétérogène.

« Avec PikeOS for MPU, les développeurs peuvent créer des solutions économiquement rentables sans dégrader la notion de sureté de fonctionnement, précise Franz Walkembach, vice-président du marketing et des alliances chez Sysgo. En s'appuyant sur les concepts et l'architecture de PikeOS, ce nouveau système d'exploitation va simplifier le développement de systèmes reposant sur des contrôleurs pour une large gamme d'applications critiques. »

(*) L’Arinc 653 est un standard de partitionnement temporel et spatial de ressources logicielles, qui définit dans le même temps des interfaces de programmation et de configuration qui assurent l'indépendance d’une application vis-à-vis du logiciel et du matériel sous-jacents.

Sur le même sujet