L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Sigfox se glisse dans l’écosystème Coral de Google pour apporter l’IA dans les objets connectés

Sigfox se glisse dans l’écosystème Coral de Google pour apporter l’IA dans les objets connectés

Publié le 03 septembre 2021 à 09:58 par Pierrick Arlot        Conjoncture Sigfox

Coral Edge TPU

L’opérateur de réseaux radio longue portée et basse consommation pour l’Internet des objets (IoT) Sigfox a rallié le programme de partenariat gravitant autour de Coral, la plate-forme de Google visant à instiller de l’intelligence artificielle (IA) en périphérie de réseau (edge) (Edge AI).

Sous l’appellation Coral, le géant américain, rappelons-le, a élaboré un écosystème de développement autour de sa puce éco-efficace Edge TPU (Tensor Processing Unit) dévoilée en 2018 et calibrée pour l’exécution d’algorithmes IA en local. Une approche qui évite l’envoi de grandes quantités de données vers le cloud, qui gomme l’obligation de disposer en continu d’une connexion Internet à large bande parfois gourmande en énergie, et qui supprime les problèmes de latence et de sécurité réseau. Composé de plates-formes matérielles, d’outils logiciels et de contenus associés, le portefeuille de produits Coral peut être utilisé pour la mise au point d’applications dans des secteurs comme  la santé, la surveillance de l'environnement, l'agriculture intelligente, l'automatisation industrielle et les systèmes de vision.

Selon l’opérateur toulousain, l’ajout de Sigfox au programme de partenariat Coral va favoriser l’innovation en offrant la possibilité d’intégrer la puce Coral Edge TPU dans un dispositif IoT (connecté au réseau Sigfox, cela va sans dire…). Ainsi les inférences IA pourront s’effectuer localement en traitant des informations totalement nouvelles récupérées sur le terrain. Une fois les données brutes traitées et leur valeur collectée au niveau de l’objet IoT, le réseau 0G de Sigfox permettra de les envoyer rapidement et à très faible coût vers la plate-forme de l’utilisateur, précise la firme française.

L’Asic Coral Edge TPU affiche une performance de 4 Tops (téraopérations par seconde) pour une enveloppe thermique de 0,5 W par Tops et s'avère plus particulièrement conçu pour faire tourner des moteurs d’inférence de modèles de réseau de neurones développés avec le framework d’apprentissage automatique TensorFlow Lite (lire pour plus de détails notre article ici).

Selon Sigfox, les retombées du partenariat axé sur Coral ont vocation à couvrir de nombreux cas d’usage comme les bâtiments intelligents, la surveillance de la circulation automobile ou la détection d'anomalies. Les capteurs Coral peuvent, par exemple, aider à comprendre les flux de population dans les parcs, les rues, les bureaux ou les centres commerciaux tout en préservant la vie privée grâce à l'IA locale. L’introduction de ces données dans un modèle plus large peut aussi faciliter la distribution efficace de ressources communes tout en améliorant la réponse aux incidents.

L’association de l’IA locale et de l’IoT peut également s’avérer utile sur une ligne de production où l’on cherche à extraire des données à partir de flux vidéo HD de longue durée et à détecter les défauts d’un produit. Ce type d’opération est généralement très coûteux, mais en utilisant la solution Coral avec des produits et le réseau Sigfox, les coûts et la latence se verront réduits, tout en améliorant la confidentialité grâce au traitement des données en local, ajoute encore la société toulousaine. 

On rappellera qu’un peu plus tôt dans l’année, Sigfox avait signé un partenariat avec Google Cloud afin de faire migrer son infrastructure en nuage « privée » vers la plate-forme de cloud public du géant américain, et d’étendre par là-même son offre de services IoT (lire, pour plus de détails, notre article ici).

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée aux réseaux LPWAN et 5G pour l’Internet des objets : LPWAN & 5G

Sur le même sujet