L'embarqué > Matériel & systèmes > Connectivité > SFR et Altice se lancent dans l’Internet des objets en s’appuyant sur Sigfox et PTC ThingWorx

SFR et Altice se lancent dans l’Internet des objets en s’appuyant sur Sigfox et PTC ThingWorx

Publié le 25 mars 2016 à 07:20 par Pierrick Arlot        Connectivité Sigfox

SFR et Altice se lancent dans l’Internet des objets en s’appuyant sur Sigfox et PTC ThingWorx

[MIS A JOUR] Altice, sa filiale SFR et Sigfox, l'opérateur bien connu d'un réseau à vocation mondiale dédié à l’Internet des objets bas débit, ont signé un accord de partenariat couvrant la France et l’international et visant à intégrer la connectivité Sigfox à l’offre de service du groupe Altice. Cet accord stratégique signe le partenariat de trois acteurs qui se veulent animés des mêmes ambitions : associer dès aujourd’hui des solutions de connectivité complémentaires afin de démocratiser l’Internet des objets dans tous les secteurs de l’économie et d’accroître l’offre de solutions connectées pour les entreprises et les particuliers.

On se souviendra bien évidemment que les concurrents de SFR Orange et Bouygues Telecom (via sa filiale dédiée IoT Objenious), ont opté pour la technologie LoRa, traditionnellement opposée à celle de Sigfox sur le créneau des procédés de communication bas débit, longue portée et basse consommation LPWA pour applications M2M et IoT. En France, la technologie LoRa est (ou sera) également au coeur des offres de service de sociétés comme Archos, Actility, Qowisio ou m2ocity.

« Nous sommes convaincus que le marché de l’Internet des objets est une opportunité à saisir dès aujourd’hui, avec une vision mondiale, explique Michel Combes, directeur des opérations d’Altice et président-directeur général de SFR.  Les volumes porteront sur des milliards de connexions. Avec Sigfox, nous partageons la même vision entrepreneuriale et la même volonté d’aller conquérir de nouveaux marchés. La disponibilité de l’offre Sigfox permet enfin d’apporter dès aujourd’hui des solutions à nos clients entreprises. »

« Au sein de Sigfox, nous avons toujours été convaincus que l’Internet des objets devait être abordé différemment et que notre offre ne rentrait pas en compétition avec celles proposées par les opérateurs, s’est pour sa part réjoui Ludovic Le Moan, directeur général de la société toulousaine. Nous sommes ravis et fiers de nous associer à Altice et son fondateur Patrick Drahi, pour partager à la fois cette vision, mais aussi et surtout, l’ambition de faire de l’Internet des objets une activité majeure pour le développement de nos deux groupes. »

En France notamment, où le réseau Sigfox couvre 92% de la population, ce partenariat permettra aux clients SFR de profiter du meilleur des deux offres : le haut débit (via le réseau mobile traditionnel) et le bas débit. Les clients SFR bénéficieront ainsi de la connectivité Sigfox et pourront également l’utiliser en complément d’autres types de connectivité existantes, comme la 4G ou le Wi-Fi. Alors que Sigfox prévoit d’être présent en 2016 dans plus d’une trentaine de pays, le partenariat avec Altice s’étendra à tous les territoires où le groupe français est implanté, notamment au Portugal (avec l’opérateur Portugal Telecom), aux Etats-Unis et en Israël.

On notera qu'en matière de réseaux longue portée et basse consommation (LPWAN), SFR continue de travailler en parallèle sur le LTE-M, le LTE à la sauce M2M dont le publication officielle est prévue cette année par le 3GPP. L'opérateur prévoit d'effectuer de premiers tests au second semestre avec l'équipementier Huawei avant un déploiement courant 2017.

Parallèlement à l'accord signé avec Sigfox, Altice et SFR se sont par ailleurs engagés dans un partenariat technologique avec PTC pour intégrer la plate-forme ThingWorx à l'offre de service IoT du groupe français. Issue du rachat de la société éponyme par PTC début 2014, la plate-forme de déploiement et de gestion d’applications ThingWorx est censée réduire d’un facteur dix les temps de développement d’applications connectées M2M et IoT. Elle propose notamment un environnement de développement basé sur les modèles, un outil de mise au point intuitif permettant d’assembler des applications qui intègrent données, activités et événements et de créer - sans écriture de code - des interfaces utilisateur, des tableaux de bord ou des logiciels analytiques de type HTML5, ainsi qu’un outil breveté d’exploitation et de recherche « intelligent ».

Selon Altice, l’écosystème ouvert de la plate-forme ThingWorx permet aux entreprises de s’appuyer aujourd’hui sur plus de 150 partenaires pour mettre en place des solutions. Elles peuvent ainsi accéder à un grand nombre d’objets, de machines ou de modules connectés, nativement compatibles. Pour les entreprises qui souhaitent accéder à des solutions métier plus spécifiques, elles peuvent également s’appuyer sur un ensemble d’acteurs spécialisés de l’IoT et du Big Data. Enfin, pour partager leurs données avec des solutions tierces, la plate-forme fournit aux entreprises un très grand nombre d’API.

« Après une étude approfondie des solutions technologiques IoT disponibles, nous avons choisi la plate-forme ThingWorx, qui nous permet d’entrer sur le marché de l’IoT plus rapidement en mettant des solutions sécurisées et évolutives à la disposition de toutes les entreprises », a indiqué Michel Combes pour expliquer son choix. On se souviendra néanmoins que Sigfox avait signé dès 2013 un accord avec ThingWorx. Ceci explique peut-être cela.

Sur le même sujet