L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Portwell porte le dernier-né des processeurs Atom d’Intel (x6000E) sur un module Qseven 2.1

Portwell porte le dernier-né des processeurs Atom d’Intel (x6000E) sur un module Qseven 2.1

Publié le 19 avril 2021 à 11:37 par Pierrick Arlot        Sous-système Portwell

Portwell PQ7-M109

A l’instar d’Advantech, Avnet Integrated, Congatec, Eurotech, Kontron, Seco ou TQ, la société Portwell, spécialiste des PC industriels et des systèmes embarqués, figure au rang des entreprises à avoir dévoilé des modules processeurs architecturés autour de la famille de puces Atom x6000E dévoilées par Intel en septembre 2020.

Connus sous le nom de code Elkhart Lake, ces processeurs se distinguent notamment par la présence d’un nouveau moteur d’exécution qui peut décharger les cœurs x86 de certaines fonctions IoT, prendre à son compte des tâches temps réel, gérer des entrées/sorties industrielles bas débit et garantir la gestion à distance hors-bande (lorsque le système d’exploitation ne répond plus ou que le système est hors tension). Ce moteur, dénommé Intel PSE (Programmable Services Engine), est alimenté par un cœur de microcontrôleur Arm Cortex-M7.

Au format Qseven 2.1, le module PQ7-M109 de Portwell est donc équipé d’un processeur Atom x6000E, Celeron ou Pentium (nom de code Elkhart Lake) gravé en technologie 10 nm et doté de deux ou quatre cœurs x86 pour une enveloppe thermique comprise entre 4,5 W et 12 W. Ces puces sont également dotées d’un GPU Intel UHD Graphics à 32 cœurs graphiques compatible avec les interfaces pour afficheurs eDP, DP, HDMI 2.0b et Mipi DSI pour une résolution maximale de 4K à 60 images/s avec la possibilité de connecter jusqu’à trois afficheurs simultanément. Une première pour cette famille de processeurs.

Au-delà du processeur Intel, le module PQ7-M109 de Portwell embarque jusqu’à 8 Go de mémoire LPDDR4 3200 MT/s avec ECC in-band (IBECC) et jusqu’à 256 Go de mémoire eMMC 5.1. Il peut être connecté à trois écrans indépendants via un lien LVDS double canal jusqu'à 1920x1200@60 Hz, qui peut être remplacé par eDP, et deux options DDI (DisplayPort 1.4 ou HDMI 2.0b jusqu'à une résolution 4K). Le module dispose en outre d’interfaces USB 3.2 Gen1, 6 x USB 2.0, 2 x SATA III, 4 x PCIe Gen 3 x1, 1 x Gigabit Ethernet, SDIO, I2C, HDA, JTAG, SMBus, LPC, bus CAN et UART. Apte à fionctionner dans une plage de température comprise entre -40°C et +85°C, il embarque également une puce TPM 2.0 pour la sécurité.

Selon Portwell, le module PQ7-M109 cible les équipements de périphérie de réseau (edge) qui nécessitent des performances élevées et une faible consommation d'énergie (12 W voire moins) dans des domaines comme l'automatisation industrielle, le contrôle de procédés, l’Internet des objets industriel, l’edge computing, le médical, la production industrielle, les transports et les passerelles intelligentes.

« Les caractéristiques du module PQ7-M109 renforcent Portwell en tant que fournisseur de solutions Qseven de premier plan sur le marché des systèmes embarqués, assure Peter Ahne, directeur marketing Portwell Europe. Ses dimensions de 70 x 70 mm conviennent aux équipements compacts où l'espace est limité et il offre un rapport optimisé entre performances thermiques et puissance de traitement qui est 1,5 fois meilleur que celui affiché par la génération précédente de processeurs Atom; pour des capacités graphiques deux fois supérieures. »

Sur le même sujet