L'embarqué > Marchés > Perspective > Les systèmes ADAS et les véhicules robotisés feront passer le marché du lidar de 1,8 Md$ en 2020 à 5,7 Md$ en 2026

Les systèmes ADAS et les véhicules robotisés feront passer le marché du lidar de 1,8 Md$ en 2020 à 5,7 Md$ en 2026

Publié le 07 septembre 2021 à 11:21 par François Gauthier        Perspective

Yole Etude lidar 2021

Selon une récente étude du cabinet d’analyses Yole Développement, intitulée “LiDAR for Automotive and Industrial Applications report, 2021”, le marché du lidar dans les applications automobiles et industrielles devrait atteindre 5,7 milliards de dollars en 2026 et afficher une progression moyenne de 21% par an entre 2020 et 2026. Selon l’étude, en 2020, le lidar dans les systèmes d’aide à la conduite automobile ADAS ne représentait que 1,5% du marché du lidar automobile et industriel, une proportion qui devrait atteindre 41% en 2026, pour un marché de 2,3 Md$. En parallèle, la croissance des voitures robotisées, y compris les robotaxis et les navettes autonomes, devrait être moins impressionnante, pour atteindre 575 millions de dollars en 2026 pour une progression de 33% au cours de la même période.

Le marché des lidars pour la logistique atteindrait de son côté dans le même temps 466 millions de dollars en 2026, en croissance de 23%, les camions autonomes et les robots de livraison bénéficiant de la progression la plus importante. Sur le segment industriel, le marché des lidars d'infrastructure intelligente atteindrait quant à lui 395 millions de dollars en 2026 avec un taux de croissance moyen de 35% par an entre 2020 et 2026. Dans ces infrastructures intelligentes, ce sont les applications de la smart city qui devraient tirer le marché et, dans une moindre mesure, les applications liées à la sécurité, à la surveillance des autoroutes et aux caisses autonomes.

Depuis l'invention du lidar 3D en temps réel par David Hall, le fondateur de Velodyne Lidar en 2005, plus de 80 sociétés focalisées sur la fourniture de solutions lidar ont été créées, rappelle Yole dans son rapport. Beaucoup d'entre elles ont misé sur les nouvelles technologies, entraînant une grande diversité d’approche sur ce domaine. Pour Pierrick Boulay, Senior Technology & Market dans les domaines de l'éclairage à semi-conducteurs et des systèmes d'éclairage chez Yole, « malgré cette grande diversité, les technologies les plus anciennes  sont celles utilisées dans la majorité des conceptions en cours. Dans ce cadre, les lidars dotés d’une longueur d'onde de 1 550 nm sont moins dangereux pour l'œil humain alors que ceux fonctionnant en 905 nm sont plus facilement intégrables au sein d’une plate-forme silicium. Aujourd’hui, le 905 nm représente 65% des conceptions en cours dans l'industrie automobile. Les technologies fondées sur des micromiroirs Mems et le lidar flash font également leur chemin dans l'automobile, mais dans une moindre proportion. »

En ce qui concerne la technologie FMCW (Frequency Modulated Continuous Wave), qui permet une meilleure intégration sur du silicum, une sensibilité élevée et une vitesse radiale instantanée, elle n'est pas attendue avant 2025 sur le marché de masse, estime Yole. .

Au niveau de la chaîne d’approvisionnement, plusieurs équipementiers de premier rang sont activement impliqués dans le lidar, note Yole, comme Valeo, de loin le principal fournisseur de lidars pour systèmes ADAS, ou Continental avec le lidar flash.

Enfin, souligne  la société d'études, de plus en plus d'entreprises de voitures robotisées sont impliquées dans le développement du lidar, comme Waymo, Argo AI et Cruise qui font désormais partie des acteurs du domaine.

 

 

Sur le même sujet