L'embarqué > Logiciel > Plate-forme > L’environnement Ubuntu Core table sur la carte DragonBoard 410c pour séduire l’embarqué

L’environnement Ubuntu Core table sur la carte DragonBoard 410c pour séduire l’embarqué

Publié le 07 mars 2016 à 12:41 par Pierrick Arlot        Plate-forme Canonical

DragonBoard 410c

Editeur de la célèbre distribution Linux Ubuntu, Canonical va créer un environnement  de développement ARM 64 bits basé sur l’environnement Ubuntu Core et la carte DragonBoard 410c proposée par Arrow Electronics et architecturée autour du SoC Snapdragon 410 de Qualcomm. Selon la société, ce sera la première carte de développement ARM 64 bits supportée par Ubuntu Core, offrant ainsi aux concepteurs un environnement flexible et puissant, capable de s’adapter aussi bien aux serveurs ARM qu’aux systèmes embarqués en passant par les objets connectés.

Canonical va encore plus loin dans son engagement envers la DragonBoard 410c puisque celle-ci va aussi devenir la plate-forme de référence d’Ubuntu Core pour les architectures ARM 64 bits. Les futures mises à jour de l’OS seront ainsi immédiatement disponibles pour la carte, une caractéristique qui fera de cette association logiciel/matériel un environnement de développement stable pour des applications diverses et variées dans les domaines de la robotique, des systèmes médicaux, du bâtiment intelligent, de la signalisation numérique, etc.

De la taille d’une carte de crédit et compatible avec les spécifications 96Boards de l’organisme Linaro, la DragonBoard 410c, rappelons-le, repose sur le processeur Snapdragon 410 architecturé autour de 4 cœurs 64 bits ARM Cortex-A53 cadencés à 1,2 GHz, d’une unité graphique Adreno 306, d’un DSP Hexagon V50, d’un coprocesseur vidéo H.264 AVC et d’un modem LTE. Dotée de 1 Go de RAM et de 8 Go de mémoire flash eMMC, la carte dispose de connecteurs d’entrées/sorties HDMI Type-A, USB 2.0 Micro-B et USB 2.0 Type-A, d’un emplacement MicroSD, d’un connecteur d’extension bas débit (UART, SPI, I2S, I2C x2, GPIO x12, alimentation) et d’un connecteur d’extension haut débit (4L-Mipi DSI, USB, I2C x2, 2L+4L-Mipi CSI).

En lançant début 2015 « Snappy » Ubuntu Core, l’objectif de Canonical n’était ni plus ni moins que de se faire un nom dans le domaine hautement convoité des environnements logiciels pour objets connectés, machines autonomes (drones, robots…) et passerelles de l’Internet des objets. Sur ce dernier créneau, Canonical compte d’ailleurs aussi s’appuyer sur Intel (lire notre article ici), Samsung (lire notre article ici) ou le fabricant de semi-conducteurs taiwanais MediaTek.

A noter que l’image d’Ubuntu Core pour le SoC Snapdragon 410 pourra être téléchargée directement à partir du site 96Boards.org.

 

Sur le même sujet