L'embarqué > Logiciel > Test & Validation > Le système de test de radars automobiles de Rohde & Schwarz simule aussi les cibles se déplaçant latéralement

Le système de test de radars automobiles de Rohde & Schwarz simule aussi les cibles se déplaçant latéralement

Publié le 24 août 2021 à 12:05 par François Gauthier        Test & Validation Rohde & Schwarz

Le système de test de radars automobiles de Rohde & Schwarz simule aussi les cibles se déplaçant latéralement

Le système de test radar RTS de Rohde & Schwarz, dont l'objectif est de simuler en chambre des scénarios de conduite de systèmes d’aide à la conduite, pour les radars utilisés dans les véhicules autonomes, a l’originalité d’être capable de simuler des objets se déplaçant latéralement, c'est-à-dire s'approchant par le côté du véhicule. D’ordinaire ce type de cible est simulée par des antennes se déplaçant mécaniquement, alors que dans l’approche choisie par Rohde & Schwarz, ce dispositif mécanique est remplacé par un système électronique qui active et désactive individuellement chacune des antennes de l’interface frontale. Le système de test radar RTS est composé du générateur d'écho radar automobile AREG800A, exploité en arrière-plan (backend), et du réseau d'antennes QAT100 utilisé en frontal (frontend), 

Ainsi, il est possible de simuler avec fiabilité et de façon reproductible les objets se déplaçant à très grande vitesse latéralement au véhicule. Le système permet en outre de simuler la vitesse radiale (décalage Doppler) et la dimension (SER, Surface équivalente radar) de ces objets à des distances ajustables par l'utilisateur. Un nombre très élevé de cibles peut ainsi être représenté en cascadant plusieurs générateurs d’écho radar, ce qui permet, selon Rohde & Schwarz, de réaliser en laboratoire les tests actuellement effectués sur route, entraînant la détection précoce des erreurs durant la phase de développement.

Le développement de cet équipement est lié au fait que le nombre de capteurs radar embarqués dans les véhicules ne fait qu’augmenter car, outre les radars à longue portée exigés par le NCAP (New Car Assessment Program), un nombre croissant de radars d'angle est mis en œuvre pour assurer également la détection des objets se déplaçant latéralement. Ces capteurs radar de dernière génération intègrent sur une même puce électronique des antennes RF et un ou plusieurs processeurs de traitement des signaux pour la reconnaissance des objets.

Le nouveau système RTS est donc un simulateur de cibles qui génère dynamiquement des échos radar pouvant être utilisés à tous les stades des tests de capteurs radar automobiles : du prédéveloppement jusqu’à la validation des fonctions des systèmes avancés d'assistance à la conduite (ADAS) et de conduite autonome intégrés dans le véhicule, en passant par les tests de laboratoire de type Hardware-in-the-Loop.

Le générateur d'écho radar REG800A simule des objets artificiels distincts et fait varier dynamiquement leur portée, leur dimension (SER) et leur vitesse radiale. Présentant une bande d’analyse instantanée de 4 GHz entre 76 GHz et 81 GHz, il couvre la gamme de fréquences propre aux capteurs radar automobiles d’actuelle et de future génération. Le réseau d'antennes QAT100, quant à lui, intègre jusqu'à 192 antennes commutables indépendamment pour simuler des objets se déplaçant latéralement par rapport à la trajectoire de la voiture. Un réseau optionnel de transmission permet de simuler deux objets très proches l'un de l'autre qui se déplacent latéralement par rapport à la voiture. Les antennes sont espacées d’environ 3,7 mm, offrant une grande finesse de résolution angulaire, inférieure à 0,5°.

La solution R&S RTS peut être exploitée pour des scénarios simples tels que le freinage d'urgence automatique (AEB, Advanced Emergency Braking), mais peut également prendre en charge des scénarios complexes mettant en œuvre plusieurs capteurs radar. Enfin, afin d’automatiser les tests à l’aide d’outils standards, le système RTS est fourni avec une interface Hardware-in-the-Loop (HiL) conforme à la spécification ASAM Open Simulation Interface.

Sur le même sujet