L'embarqué > Normes & spécifications > Architecture > Le PICMG publie la spécification de l'interface de gestion de plateformes fondées sur des modules COM-HPC

Le PICMG publie la spécification de l'interface de gestion de plateformes fondées sur des modules COM-HPC

Publié le 25 août 2021 à 11:43 par François Gauthier        Architecture

Standard COM-HPC PMI

L’organisme industriel PICMG, focalisé sur développement de standards pour cartes et modules embarqués, a officialisé la disponibilité de la spécification d’interface COM-HPC Platform Management Interface (COM-HPC PMI). Ce document fournit un cadre qui décrit les fonctionnalités de gestion à distance et hors-bande d’une plate-forme matérielle fondée sur un module processeur conforme à la récente spécification COM-HPC destinée aux applications de calcul haute performance.

Rappelons que les modules processeurs COM-HPC standard se connectent sur une carte porteuse spécifique à une application et procurent ainsi aux développeurs un cœur de traitement performant sur étagère, ce qui accélère de fait les temps de conception, réduit les coûts d’ingénierie non récurrents (NRE) et augmente le retour sur investissement.

Dans ce cadre, la spécification COM-HPC PMI est un complément au standard PICMG COM-HPC et sert de guide sur la façon de garantir l'interopérabilité entre modules COM-HPC issus de différents fournisseurs avec diverses combinaisons de cartes porteuses. Concrètement, elle adapte les spécifications IPMI (Intelligent Platform Management Interface) existantes aux particularités des conceptions COM-HPC, y compris les fonctionnalités Redfish (*).

Pour rappel, la spécification IPMI est un ensemble de commandes utilisées pour la gestion système. Le firmware IPMI s'exécute généralement sur un contrôleur de gestion de carte, un circuit intégré discret auquel on accède par le biais d'une connexion réseau et/ou d'une interface série et/ou d'un port LPC/eSPI.

Le document COM-HPC PMI décrit trois niveaux de maturité différents pour les modules et deux pour les cartes porteuses. Les niveaux de maturité PMI des modules vont du module non géré (M.U, Module Unmanaged) au module géré avec des fonctions de base (M.B, Module Basic Managed) jusqu’au module géré de manière complète (M.F, Module Full Managed). Quant aux niveaux de maturité des cartes porteuses, ils vont du niveau non géré (C.U, Card Unmaged) au niveau géré de manière complète (C.M, Card Managed). L'objectif ici est de spécifier précisément ces différents niveaux afin de favoriser l'interopérabilité entre plusieurs modules et conceptions de cartes porteuses. Les différentes capacités de gestion des modules sont ventilées par rapport à un ensemble complet de commandes IPMI répertoriées dans le document.

« L'interface spécifique de gestion de systèmes modulaires, qui donne un accès de gestion à distance aux systèmes embarqués, est introduite pour la première fois dans l'écosystème COM-HPC, explique Christian Eder de Congatec, président du comité COM-HPC. Grâce à cette fonctionnalité, les OEM et les utilisateurs seront en mesure d'assurer les plus hauts niveaux de fiabilité, de disponibilité, de maintenabilité et de sécurité pour leurs déploiements d'équipements d'infrastructure de réseau distribuée, de serveurs edge/fog embarqués et/ou de passerelles IIoT. »

La spécification modulaire de l'interface de gestion de plate-forme COM-HPC est disponible en téléchargement directement sur le site du PICMG

(*) Le standard Redfish est une spécification gérée par l’organisme DMTF (Distributed Management Task Force) qui décrit un protocole fournissant une interface RESTful (Representational State Transfer) pour la gestion de serveurs, de systèmes de stockage et de mise en réseau d’un équipement.

Sur le même sujet