L'embarqué > Marchés > Rachat > Le français Microlight3D acquiert Smart Force Technologies pour ajouter la 2D à ses systèmes de micro-impression 3D

Le français Microlight3D acquiert Smart Force Technologies pour ajouter la 2D à ses systèmes de micro-impression 3D

Publié le 16 avril 2019 à 12:20 par Pierrick Arlot        Rachat

SmartPrint

Le grenoblois Microlight3D, qui développe des machines de micro-impression 3D à ultrahaute résolution pour applications industrielles et scientifiques et auquel L’Embarqué a consacré un portrait de start-up détaillé en janvier 2019, annonce l’acquisition de son compatriote Smart Force Technologies (SFT), fabricant d’un système de lithographie sans masque pour micro-impression 2D. Créé en 2015, SFT est une spin-off du Laboratoire des technologies de la microélectronique (LTM), un centre de recherche spécialisé dans la miniaturisation de dispositifs micro- et nanoélectroniques, affilié au CNRS, à l’université Grenoble Alpes et au CEA. Fondé en 2016, Microlight3D de son côté développe des systèmes de micro-impression 3D qui permettent de créer des objets avec une résolution cent fois plus fine qu’un cheveu.

En absorbant SFT, Microlight3D va pouvoir élargir son portefeuille de produits en y ajoutant la micro-impression 2D. La société compte également répondre aux nouveaux besoins de ses clients dans les domaines de la microfluidique, de la micro-optique, des microcapteurs et de la microélectronique. « Avec l’acquisition de Smart Force Technologies, nous gagnons une nouvelle expertise en impression 2D haute résolution qui, combinée à nos compétences en micro-impression 3D, va nous permettre de développer de nouveaux systèmes de microfabrication, prédit Denis Barbier, PDG de Microlight3D. Ces futurs systèmes de micro-impression en 2D et 3D vont répondre à la demande de nos clients qui recherchent des capacités d’impression plus rapides, en plus grand format et plus complexes. Microlight3D est ainsi bien positionné pour accompagner le développement de ses clients dans le domaine des sciences de la vie et, de plus en plus, dans le domaine industriel. »

Dans le domaine de la microfluidique par exemple, les chercheurs souhaitent imprimer des microcanaux et ajouter des microstructures directement à l’intérieur de ces microcanaux. Selon Microlight3D, ils pourront désormais le faire avec un seul et même équipement. Les canaux peuvent être imprimés en utilisant la technologie de lithographie sans masque, et les microstructures seront réalisées à l’aide de la technologie de micro-impression 3D.

Microlight3D a racheté 100% du capital de SFT. Le rachat, mené à l’instigation de leur coactionnaire, la SATT Linksium, porte également sur le produit principal de SFT, SmartPrint, un système de lithographie sans masque innovant (photo en en-tête), ainsi que sur d’autres techniques et de la propriété intellectuelle.

Sur le même sujet