L'embarqué > Marchés > Conjoncture > L’avenir de l'Europe dépend de l'attention portée à l'industrie de la fabrication des circuits et cartes électroniques

L’avenir de l'Europe dépend de l'attention portée à l'industrie de la fabrication des circuits et cartes électroniques

Publié le 19 avril 2021 à 12:33 par François Gauthier        Conjoncture

Etude IPC 2021

Selon une étude de l’association industrielle IPC, qui défend au niveau mondial le domaine de la fabrication électronique au sens large (équipementiers, sous-traitants, fabricants de cartes, de faisceaux de câbles…), l'industrie de la fabrication électronique, qui a largement résisté aux effets négatifs de la pandémie de Covid-19, est désormais prête à contribuer à la reprise économique et à la résilience de l'Europe, à la condition que les décisions gouvernementales adoptent une approche favorable. L'étude souligne l'importance des systèmes électroniques, en particulier ceux intégrés dans les robots industriels ou les infrastructures 5G, qui sont des moteurs de la croissance du PIB mondial, avec une prévision de progression moyenne de 3,7% par an pour la période 2018-2023, tandis que la Banque mondiale prévoit une croissance globale de l’économie mondiale de 1,8% sur la même période.

Dans ce cadre, l'étude, menée par le cabinet français  Decision Etudes & Conseil et commandée par IPC, comporte une analyse détaillée des forces et des défis de l'Europe dans ce secteur. L'étude souligne notamment que l'industrie de la fabrication électronique représentait 301 milliards d'euros de valeur de production en 2019 et a eu un impact direct sur 3,8 billions d'euros dans le PIB européen. Il révèle cependant qu'aujourd'hui, l'UE ne représente qu'environ 5% de la production mondiale globale de circuits imprimés (PCB) et 10% des services de fabrication électronique en sous-traitance (EMS), éléments clés de l'écosystème de la fabrication électronique.

Cette étude arrive alors que la Commission européenne, qui publie ce mois-ci sa stratégie de politique industrielle, annonce que l'Union européenne débloquera 672,5 milliards d'euros de prêts et de subventions pour soutenir les réformes et les investissements entrepris par les États membres, 20% du financement étant consacré à la promotion de la transition numérique.

"Ce rapport est un argument en faveur d'une approche politique holistique de l'industrie de la fabrication électronique alors que l'UE cherche à relancer la croissance économique et à poursuivre ses transitions numériques et vertes", commente Alison James, directrice principale des relations avec les gouvernements européens au sein de l’IPC.

Pour soutenir l'industrie de la fabrication électronique, le rapport propose donc une série de recommandations :

- Reconnaître la fabrication électronique comme une industrie d'importance stratégique. Si l'importance stratégique des semi-conducteurs et de la microélectronique est généralement bien reconnue, le rapport note que les progrès dépendent également des investissements dans la fabrication de circuits imprimés (PCB) et l'assemblage de cartes électroniques,

- Accompagner les industriels européens dans leur transition vers les usines du futur, renforcer l'industrie et promouvoir la transformation numérique, avec un soutien pour les investissements dans la R&D, la modernisation des équipements et la formation de la main-d'œuvre,

- Améliorer la formation professionnelle et la formation permanente, incluant les fabricants et assembleurs de PCB dans ces programmes,

- Concentrer ses forces sur la place prépondérante de l’Europe au niveau mondial dans l'électronique embarquée - qui représente 85% de sa production électronique - pour contribuer à réussir les transitions vertes et numériques,

- Soutenir les utilisateurs finaux qui utilisent l’électronique embarquée afin de contribuer à stimuler la croissance globale et à créer des véhicules plus propres, plus connectés et autonomes, ainsi que des maisons, des usines et des systèmes de santé plus intelligents, sécurisés et efficaces,

- En définissant le concept européen d'autonomie stratégique ouverte, trouver un équilibre entre le soutien à la production régionalisée et une chaîne d'approvisionnement mondiale flexible.

L'étude complète en anglais sur 26 pages est accessible gratuitement en téléchargment sur le site de l'IPC.

 

Sur le même sujet