L'embarqué > Normes & spécifications > Audio/vidéo > L’affichage mobile embarqué a son standard de compression vidéo visuellement sans pertes

L’affichage mobile embarqué a son standard de compression vidéo visuellement sans pertes

Publié le 17 mai 2018 à 10:27 par Pierrick Arlot        Audio/vidéo

Logo vesa

L’association Vesa (Video Electronics Standards Association) a officiellement publié la spécification Vesa Display Compression-M (VDC-M) qui définit un standard de compression vidéo pour interface d’affichage conçu spécifiquement pour les applications mobiles embarquées, dont les smartphones, les terminaux portables, les systèmes de réalité virtuelle et/ou augmentée (AR/VR) ou les équipements automobiles.

Développé en collaboration avec l’alliance Mipi, VDC-M fournit un taux de compression plus élevé (jusqu’à 5:1) que le standard Vesa DSC (Display Stream Compression) (limité à 3:1) pour le même niveau de qualité visuellement sans pertes, mais pour une complexité matérielle plus grande. C’est la troisième spécification de compression vidéo définie par l’association Vesa après le DSC 1.1 (publié en 2014) et le DSC 1.2 (publié en 2017). Le premier a été introduit dans les standards Embedded DisplayPort (eDP) et Mipi DSI (Display Serial Interface), tous deux dévolus aux connexions internes d’afficheurs dans les équipements embarqués. Le DSC 1.2, quant à lui, a trouvé son champ d’application avec les afficheurs externes aux résolutions très élevées.

La spécification VDC-M 1.1 vise à répondre à l’augmentation irrépressible de la qualité et de la résolution des images dans les terminaux mobiles ou embarqués, alors que les concepteurs ne veulent pas transiger sur la taille, le coût et l’autonomie de leurs produits. Pour une image aux couleurs codées sur 30 bits, VDC-M permet de réduire le débit du flux transmis vers l’afficheur à 6 bits par pixel tout en maintenant une qualité visuellement sans pertes, assure l’association Vesa.

Ce niveau de compression plus élevé doit permettre aux concepteurs système d’augmenter la résolution ou la profondeur de couleur tout en utilisant la même interface d’affichage ou d’abaisser la consommation pour le même afficheur en réduisant la cadence d’horloge de l’interface. VDC-M peut aussi contribuer à abaisser le coût, le poids et la consommation globale de l’équipement grâce à la réduction du nombre de connexions physiques avec l’afficheur (lignes de cuivre et connecteurs) et de la taille du buffer dans la mémoire vidéo, précise encore l’organisme industriel.

Dans la foulée de l’annonce de l’association Vesa, l’alliance Mipi, qui édicte des standards pour liaisons entre composants au sein de terminaux mobiles, nomades et embarqués, a publié de nouvelles versions des spécifications Mipi Display Serial Interface 2 (DSI-2) et Mipi Display Command Set (DCS) qui, toutes deux, prennent en charge le VDC-M. Mipi DSI-2 v1.1 définit le lien physique entre le processeur et l’afficheur dans les équipements tels que smartphones, tablettes, casques AR/VR et voitures connectées, tandis que Mipi DCS v1.4 spécifie les fonctionnalités de l’afficheur comme la résolution, la taille et la luminosité qui sont transmises sur le lien Mipi DSI-2 v1.1.

Sur le même sujet