L'embarqué > Normes & spécifications > Communication > L'IETF publie une norme pour des communications Internet transparentes du cloud aux objets IoT via LoRaWAN

L'IETF publie une norme pour des communications Internet transparentes du cloud aux objets IoT via LoRaWAN

Publié le 26 avril 2021 à 12:32 par François Gauthier        Communication Acklio

Acklio IETF SCHC

L'IETF (Internet Engineering Task Force) vient de publier la norme RFC 9011 qui spécifie l'utilisation standard des protocoles Internet de l'objets connecté jusqu'au cloud via le protocole LoRaWAN. Ce document intervient un an après la publication du document normatif générique RFC 8724 qui décrit l’utilisation des protocoles IP sur des réseaux IoT (Internet des objets) grâce à la méthode de compression d'en-tête de contexte statique SCHC (Static Context Header Compression, prononcez "chic”), associée à un mécanisme de fragmentation et de compression des en-têtes au sein d'une pile protocolaire Internet. Une technologie portée par la société française Acklio (*) qui permet à des périphériques aux ressources contraintes, connectés à des réseaux LPWAN (Low Power Wide Area Network), de communiquer sur IP. En d’autres termes, la technologie SCHC propose une adaptation native des protocoles IP existants aux spécificités des réseaux LPWAN.

Aujourd’hui, la norme RFC 9011 prolonge ce travail et optimise l'utilisation de la technologie SCHC sur LoRaWAN en standardisant le transport des paquets Internet sur un réseau LoRaWAN avec des modes de fragmentation adaptés à chacune des classes d'appareils existantes fonctionnant sur ce protocole. Avec en sus l’intégration d’une allocation d'adresse IP dynamique qui change à chaque session pour garantir un niveau élevé de sécurité. L’idée à travers ce travail normatif est d’apporter une interopérabilité native et transparente de LoRaWAN avec le monde Internet. Avec en ligne de mire l’extension de la technologie LoRaWAN vers de nouveaux cas d'usage dans le comptage intelligent de l'électricité, l'industriel, la gestion des bâtiments et la chaîne d'approvisionnement.

« La publication officielle de SCHC sur LoRaWAN est une étape importante qui représente l'aboutissement de cinq années d'efforts de collaboration pour faire de la technologie SCHC une norme mondiale pour l'IoT, commente Alexander Pelov, PDG d'Acklio et coprésident du groupe de travail LPWAN à l'IETF. Suite à la mission d'Acklio d'ouvrir les écosystèmes grâce à l'interopérabilité IP, nous avons concentré la plupart de nos efforts sur LoRaWAN à ce jour, la technologie LPWAN dotée de la croissance la plus rapide au monde. »

Selon ses promoteurs, cette approche apporte une ouverture à de nouvelles applications et écosystèmes exigeant des communications IP transparentes et des économies de consommation d'énergie, tant du côté réseau que du côté de l'appareil communicant, grâce à la réduction du volume de données échangées sur les réseaux. Elle ouvre aussi de nouveaux marchés pour LoRaWAN, même s'ils semblaient hors de portée jusqu'à présent en raison de l'incapacité du protocole à porter la pile IP.

A noter que EDF en France a soutenu les travaux de normalisation de la technologie SCHC depuis le début. « En tant que fournisseur de solutions, cette couche standard permet de diversifier notre portefeuille de technologies pour répondre aux besoins des utiisateurs au niveau international en leur apportant une garantie d'interopérabilité », précise Vincent Audebert, chef de projet IoT chez EDF et coauteur de la RFC 9011.

Enfin, signalons qu'Orange a aussi travaillé avec Acklio sur cette nouvelle approche qui, selon l’opérateur, unifie et simplifie la vie des utilisateurs, en particulier les développeurs et les gestionnaires de réseaux. « La nouvelle norme SCHC permettra d'utiliser et de gérer LoRaWAN de la même manière que les autres réseaux IP, en utilisant des API et des outils déjà connus », précise Dominique Barthel, chercheur chez Orange, expert des réseaux du futur.

(*) En tant que pionnière de la solution SCHC, la société de logiciels Acklio propose l'implantation éprouvée et stabilisée de cette technologie, le marché principal étant la mise en œuvre de SCHC sur LoRaWAN dans le domaine du comptage intelligent d'électricité qui représente plus de 125 millions de nouveaux compteurs déployés chaque année. La couche d'adaptation choisie dans le profil DLMS spécifié par l'association d'utilisateurs DLMS est d’ailleurs SCHC, voir notre article).

Sur le même sujet