L'embarqué > Marchés > Conjoncture > L'américain GE va placer dans une société indépendante tous ses logiciels IoT pour l’industriel

L'américain GE va placer dans une société indépendante tous ses logiciels IoT pour l’industriel

Publié le 14 décembre 2018 à 12:11 par Pierrick Arlot        Conjoncture GE Automation

GE Digital

La groupe américain GE, qui a investi depuis 2011 des milliards de dollars dans ses activités liées à l’Internet des objets industriel (IIoT), a l’intention de transférer l’ensemble de son portefeuille de logiciels IIoT dans une nouvelle société indépendante dont la création officielle et le nom seront dévoilés au cours du premier trimestre 2019. L’entreprise, qui aura son propre conseil d’administration mais qui sera néanmoins détenue à 100% par GE, devrait se lancer sur le marché, forte d’un chiffre d’affaires annuel de 1,2 milliard de dollars et d’une base mondiale de clients industriels dans des secteurs comme l’énergie, l’aviation, l’industrie pétrolière et gazière, la chimie, les biens de consommation, l’industrie minière ou l’agroalimentaire.

Le portefeuille de la nouvelle entité devrait réunir sous une même enseigne les solutions IIoT de GE Digital, dont la plate-forme dans le nuage Predix, les outils de gestion optimisée de la maintenance et de la production APM (Asset Performance Management), le système d’historisation des données Historian, les outils d’automatisation HMI/SCADA, le système de gestion des processus industriels MES (Manufacturing Execution System) et les outils d’optimisation de la performance des sites industriels OPM (Operations Performance Management), ainsi que les activités GE Power Digital et GE Grid Software Solutions.

Le groupe d'outre-Atlantique s’est déjà lancé dans la recherche active d’un CEO pour la nouvelle société, l’actuel CEO de GE Digital ayant décidé de quitter l’entreprise. On rappellera que GE Digital avait été créé en 2015 pour regrouper l'ensemble des activités du géant américain liées aux logiciels et aux technologies de l'information. L’entité avait généré un chiffre d'affaires de quatre milliards de dollars en 2017.

Sur le même sujet