L'embarqué > Matériel & systèmes > Start-up > GreenPriz démocratise l’accès à la maîtrise de la consommation d’énergie des bâtiments

GreenPriz démocratise l’accès à la maîtrise de la consommation d’énergie des bâtiments

Publié le 05 juin 2015 à 12:30 par François Gauthier        Start-up

GreenPriz

En proposant une solution complète qui va des capteurs jusqu'au logiciel d'analyse des données, GreenPriz simplifie de manière drastique l'accès à la maîtrise de la consommation d'un bâtiment. Avec en prime une innovation de taille avec les capteurs GreenStick qui permettent de manière non intrusive la mesure de la consommation électrique directement à partir du tableau électrique. 

Eteindre la lumière en sortant d’une pièce, arrêter son ordinateur lorsque l’on quitte le bureau, baisser le radiateur électrique lorsque personne n’est présent… Autant de petits gestes qui, mis bout à bout, génèrent de grandes économies d’énergie. Reste alors à un gestionnaire de bâtiments à planifier correctement ces gestes, à les comprendre et à les optimiser de manière rationnelle en vue de maîtriser réellement le budget de consommation électrique. Facile à dire, mais plus complexe à réaliser, tant le domaine de la GTB (Gestion technique du bâtiment) recèle de nombreuses technologies et associe de multiples intervenants sans qu’il soit forcément aisé de s’y repérer. C’est à cette problématique que s’est attaqué la jeune société GreenPriz, créée en 2011 et installée à La Colle-sur-Loup (à proximité de Nice) en proposant une approche économique, simple d’utilisation et très peu intrusive sur le terrain. Elle s’appuie sur trois piliers : des modules individuels esclaves (prises murales, modules DIN…) qui se connectent à des équipements existants pour mesurer leur consommation, un module maître qui collecte les données envoyées par les modules esclaves par voie radio (dans la bande ISM des 2,4 GHz) et enfin un logiciel d’analyse et de présentation des données issues du module maître qui est relié à un ordinateur sur lequel le logiciel est installé.

 

 

« La solution que nous avons développée est une offre complète de bout en bout, très simple à installer, qui ne nécessite pas de câbles à tirer et qui permet aux utilisateurs de s’approprier la maîtrise de la consommation d’énergie du bâtiment qu’ils administrent », explique Eric Sgarroni, le président et fondateur de GreenPriz. Dans l’approche suivie par la société, les modules esclaves, autonomes, acquièrent les données de consommation toutes les secondes et embarquent leur propre calendrier de coupures de l’équipement auquel ils sont connectés : chauffage, distributeur de boissons, ordinateur, éclairage… Le module maître, quant à lui, restitue une information traitée et condensée toutes les heures (ou à une fréquence moindre, tous les jours par exemple) vers le logiciel d’analyse qui permet de visualiser l’évolution de la consommation poste par poste. La mémoire de stockage des modules correspond à un historique de 40 jours, et jusqu’à 100 modules peuvent être reliés à une station maître qui capte les données dans un rayon moyen d’une centaine de mètres. « Au fond, nous sommes capables de mettre une mini-GTB à la portée de tous les utilisateurs avec une chaîne complète qui va des capteurs jusqu’au logiciel de visualisation, ce qui est unique sur le marché », précise Eric Sgarroni.

Eric Sgarroni, président et fondateur de GreenPriz

La solution proposée par GreenPriz sur le marché depuis quelques mois s’adresse essentiellement aux intégrateurs et installateurs, partenaires de la start-up. Elle est commercialisée via les distributeurs professionnels de matériels électriques, comme Rexel ou Sonepar. Aujourd’hui, GreenPriz, qui compte d’ores et déjà huit collaborateurs, voit plus loin et va lancer au début de l’année prochaine une solution très innovante, baptisée GreenStick. Ici, il s’agit de pister l’évolution de la consommation d’un bâtiment, zone par zone, équipement par équipement, directement à partir d’un tableau de disjoncteurs. La technologie se présente sous la forme de capteurs qui se collent sur ces disjoncteurs et qui sont connectés entre eux via un bus de données relié à boîtier collecteur alimenté en basse tension, lui-même relié par voie filaire à n’importe quel terminal informatique.

Une technologie brevetée

Le cœur de la technologie, brevetée, et sur laquelle la société ne souhaite pas trop s’étendre, s’appuie sur la mesure du champ électromagnétique émis par la bobine de chaque disjoncteur, puis sur le traitement du signal acquis, via des algorithmes sophistiqués, pour en tirer une information de consommation claire et lisible.

« GreenStick permet de mesurer les consommations électriques de chaque départ d'un tableau sans intrusion et sans prendre la moindre place dans ce dernier à la différence des systèmes existants, comme les pinces ampérométriques, explique Eric Sgarroni. Il suffit de coller ces capteurs miniatures sur les disjoncteurs, sans toucher au câblage pour offrir très facilement la désagrégation de la consommation électrique par usage. »

Dans la solution complète finalisée cette année, l’utilisateur pourra recevoir sur le terminal de son choix (smartphone, tablette, ordinateur, montre connectée...) des alertes en temps réel sur des problèmes de surconsommation ou de sous-consommation (bien souvent des indicateurs de problèmes potentiels à venir) ou bien des synthèses sur les consommations du bâtiment équipé (historique, comparaisons...). « Autre atout, cette technologie va permettre aux sociétés d'audit énergétique de mettre en place des solutions de surveillance temporaires le temps d’une campagne de mesure, sans toucher à l’installation, ce qu’il est très difficile à réaliser aujourd’hui », tient à préciser Eric Sgarroni.

Le marché visé est évidemment énorme, puisque des études citées par GreenPriz montrent qu’en 2020, 30% des logements et 75% des bâtiments tertiaires en Europe seront équipés d’une solution de mesure de la consommation énergétique (EMS, Energy Metering System).

Sur le même sujet