L'embarqué > Normes & spécifications > Audio/vidéo > Great River et Techway s'associent autour des communications vidéo haut débit Arinc 818-2 sur… cuivre

Great River et Techway s'associent autour des communications vidéo haut débit Arinc 818-2 sur… cuivre

Publié le 05 avril 2016 à 11:36 par François Gauthier        Audio/vidéo Techway

Great River et Techway s'associent autour des communications vidéo haut débit Arinc 818-2 sur… cuivre

Protocole de communication vidéo numérique à haut débit au cœur de l’avionique moderne, le standard Arinc 818 ou ADVB (Avionics Digital VIdeo Bus), développé en 2001 en coopération entre Boeing et Airbus, permet de transporter des données jusqu’à 12 Gbit/s sur 500 mètres de fibre optique. En décembre 2013, une importante évolution des spécifications, l’Arinc 818-2, portait ce débit à un niveau théorique maximal de 28 Gbit/s sur fibre optique et ajoutait un certain nombre de caractéristiques nouvelles, comme la mise en place d’une voie de retour pour commander des systèmes vidéo, la compression vidéo, le cryptage des données, le principe du channel bonding (plusieurs liens vidéo véhiculés en parallèle), etc. Autre caractéristique de l’Arinc 818, son indépendance vis-à-vis de la couche physique pour le transport des données. Il s’appuie, sur fibre optique, sur la couche Fibre Channel et, pour les liaisons cuivre, sur le protocole CoaXPress (CXP).

C’est à ce niveau que la société Great River Technology, un spécialiste de l’Arinc 818, représentée en France par Techway (qui collabore aussi techniquement avec l'Américain), propose un ensemble d’outils pour mettre en place et tester un réseau vidéo Arinc 818-2 sur câble coaxial en cuivre.

« L’instanciation de l’Arinc 818-2 sur cuivre ouvre la porte au vaste marché du remplacement des applications de bus vidéo, en particulier dans le domaine militaire, basées sur le protocole HOTlink sur des liens en cuivre, très répandues sur le terrain, explique Patrick Mechin, PDG et fondateur de Techway. Or la bande passante limitée du HOTlink, à 1,5 Gbit/s, et l’absence de communication bidirectionnelle, font qu’il est désormais en-deçà des attentes des utilisateurs. Dans ce cadre, l’Arinc 818-2 sur cuivre est un candidat naturel au remplacement du HOTlink, un marché qui va bien au-delà de celui, traditionnel, de l’aéronautique ». Avec à la clé des débits allant jusqu’à 3,1875 Gbit/s, et 6,375 Gbit/s courant 2016.

Pour parvenir à ce niveau de performance, Great River Technology propose d’ores et déjà une gamme complète de produits Arinc 818-2 bénéficiant du haut débit sur cuivre. On y trouve en particulier une carte d’acquisition Arinc 818 PCIe, qui fait office aussi de générateur vidéo, ainsi qu'un module autonome de conversion qui, d’un côté, accepte des données vidéo via un lien DVI et, de l’autre, envoie des données selon le protocole Arinc 818 sur câble coaxial. Great River dispose aussi d'un commutateur de liens vidéo 4 x 4 (référencé Pantera) et d' un analyseur de protocole et de vidéo.

Un des apports majeurs de l’Arinc 818-2 sur cuivre est aussi cette voie de retour de communication (du système vidéo récepteur vers la source vidéo) sur le même câble, avec un débit de l’ordre de 40 Mbit/s. Ouvrant la voie au développement d’interfaces complètes avec une caméra ou un capteur (optique à haute résolution ou infrarouge) réalisées sur un seul câble coaxial à haut débit, sur une longueur qui peut dépasser les 50 mètres.

Sur le même sujet