L'embarqué > Logiciel > Algorithmes > Feu vert à la mise à jour over-the-air des objets connectés aux réseaux bas débit LPWAN

Feu vert à la mise à jour over-the-air des objets connectés aux réseaux bas débit LPWAN

Publié le 04 mai 2017 à 07:53 par Pierrick Arlot        Algorithmes

Logo Everynet

La société d'origine australienne Everynet, qui se pose en facilitateur du déploiement de solutions IoT bâties sur des réseaux longue portée et basse consommation (LPWAN) à l’instar du français Actility ou du suisse Loriot, a développé une fonction optimisée de mise à jour over-the-air des logiciels de bas niveau des objets connectés à travers des infrastructures radio compatibles LoRaWAN.

Ce qui constituerait une première, au vu des défis que posent des réseaux LPWAN dont les débits ne sont pas conçus pour le transfert de flux importants de données et, partant, pour la mise à jour logicielle d’équipements, d’objets et de dispositifs IoT déployés sur le terrain. Dès lors, la correction de simples bogues et l’installation de nouvelles fonctionnalités au sein de millions d’appareils peuvent s’avérer chronophages et onéreuses pour les entreprises, et compromettre l’autonomie d’un objet, celui-ci devant rester actif le temps que la mise à jour soit terminée. Sachant qu’en plus, les mises à jour manuelles ne sont pas forcément possibles en raison des difficultés d’accès à certains équipements connectés.

Pour contourner tous ces handicaps, Everynet a développé une solution FOTA (Firmware Over The Air) qui s’appuie sur une technologie brevetée d’optimisation à la compilation que la société nomme Output Difference Optimization. Ce mécanisme force le compilateur à produire un « différentiel minimal » entre l’ancienne version du firmware d’un objet connecté et la nouvelle mouture. Ce mécanisme qui est combiné à un algorithme de compression, lui aussi breveté, réduit alors le nombre de messages à envoyer puisque seule une mise à jour incrémentale, et non le logiciel de bas niveau dans son intégralité, est à transférer via le canal bas débit.

Dans ces conditions, la solution FOTA de l'Australien réduirait les temps de mise à jour du firmware à quelques minutes, voire à quelques secondes, contre plusieurs heures, en fonction du nombre de messages à envoyer, affirme Everynet. Ainsi, alors qu’une une mise à jour de 35 Ko nécessite la transmission de 150 messages (soit 90 minutes) sur un réseau LoRaWAN sans la technologie Everynet, les fonctions FOTA élaborées par la société réduiraient ces valeurs à 31 messages et… 20 minutes.

« L’ensemble des défis qui entourent la mise à jour du firmware constitue aujourd’hui l’un des principaux obstacles à la croissance des réseaux LPWAN, estime Lawrence Latham, directeur général d’Everynet. Les algorithmes FOTA propriétaires que nous avons élaborés suppriment cet obstacle et fournissent un moyen simple et efficace pour les équipementiers, les fabricants de semi-conducteurs et les opérateurs de « pousser » les mises à jour de firmware vers les objets IoT. » La solution FOTA d’Everynet est disponible aujourd’hui auprès de certains fournisseurs de circuits radio compatibles LoRaWAN et devrait par la suite être étendue à d’autres technologies LPWAN.

Sur le même sujet