L'embarqué > Marchés > Rachat > En gobant Aricent, Altran devient le n°1 des services d’ingénierie et de R&D externalisés

En gobant Aricent, Altran devient le n°1 des services d’ingénierie et de R&D externalisés

Publié le 30 novembre 2017 à 17:19 par Pierrick Arlot        Rachat Altran

logo Aricent

Le groupe d’ingénierie et de conseil en innovation Altran a signé le 30 novembre 2017, via sa filiale américaine, un accord définitif pour l’acquisition d’Aricent, une entreprise majeure du secteur des services de conception et d’ingénierie. Estimé à 2 milliards de dollars payés en numéraire, le rachat, qui doit être bouclé au cours du premier trimestre 2018, a été conclu auprès des actuels investisseurs d’Aricent dont le principal n’est autre que le fonds d’investissement privé KKR.

Issu en 2006 de la cession à KKR des activités logicielles du sous-traitant Flextronics pour 900 millions de dollars, Aricent propose un ensemble de services de conception et d’ingénierie et ses clients sont essentiellement des entreprises du secteur des télécommunications, des fabricants de semi-conducteurs et des éditeurs de logiciels. Selon Altran, la société bénéficie également de savoir-faire clés dans des technologies émergentes comme l’intelligence artificielle, les systèmes cognitifs, l’Internet des objets et l’ingénierie logicielle. A notre connaissance, elle dispose aussi d’un catalogue fourni de piles de protocoles et de suites logicielles de télécommunication pour équipements d’infrastructure, provenant de la société Hughes Software Systems (HSS) créée il y a 26 ans en Inde par le groupe américain Hughes et acquise en 2004 par Flextronics.

Si l’on en croit le groupe français, l’acquisition d’Aricent par Altran crée le numéro un des services d’ingénierie et de R&D avec un chiffre d’affaires de près de 3 milliards d’euros et 44 000 salariés répartis dans une trentaine de pays (10 500 sont issus d’Aricent dont 8 500 sont basés dans le sous-continent indien). En 2016, Altran a en effet réalisé un CA de 2,12 milliards d’euros tandis qu’Aricent a bouclé sa dernière année fiscale sur un CA de 687 millions de dollars. L’entité ainsi créée devrait disposer d’une position dominante dans des secteurs comme l’aéronautique, l’automobile, la conception et le développement de produits innovants, les sciences de la vie, les semi-conducteurs, les logiciels et Internet ainsi que les télécommunications.

Sur le même sujet