L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Curtiss-Wright lance une carte OpenVPX certifiable fondée sur le Layerscape à 16 cœurs Arm de NXP

Curtiss-Wright lance une carte OpenVPX certifiable fondée sur le Layerscape à 16 cœurs Arm de NXP

Publié le 23 juin 2021 à 11:54 par François Gauthier        Sous-système Curtiss-Wright

Curtiss Wright Open VPX Layerscape

La division Solutions de défense de Curtiss-Wright, fournisseur de cartes, modules et systèmes prêts à l'emploi pour l’avionique, étend sa famille de cartes en châssis au format OpenVPX avec un modèle architecturé autour du puissant processeur Layerscape de NXP, le LX2160A, doté de 16 cœurs 64 bits Arm Cortex-A72. Référencée OpenVPX V3-1708, cette carte au format 3U est la première sur le marché, selon Curtiss-Wright, à être certifiable au niveau d'assurance de conception matérielle DAL-A stipulé par la norme DO-254, avec la conformité FAA/EASA AC/AMC 20-152A.

Ce calculateur lame pour châssis OpenVPX est conçu pour être utilisé dans des applications à forte densité de calcul telles que les ordinateurs de contrôle de vol, le contrôle de mission et les écrans de vol principaux. Il convient aux plates-formes militaires aéroportées telles que le Future Attack Reconnaissance Aircraft (FARA) des programmes américains Future Vertical Lift (FVL) et Future Long Range Assault Aircraft (FLRAA).

La carte s'aligne également sur les approches modulaires de systèmes ouverts (spécification MOSA) et permet aux intégrateurs système de transférer des conceptions fondées sur des cœurs Power Architecture vers une alternative à cœurs Arm, tout en préservant des blocs d’IP de NXP déjà utilisés. Ce qui permet d'étendre la disponibilité des systèmes opérationnels tout au long de leur cycle de vie, tout en offrant des performances accrues.

Au-delà, grâce à l'étroite collaboration de NXP avec le groupe industriel américain Multi-Core for Avionics (MCFA), la carte V3-1708 fournit aux intégrateurs système les données nécessaires pour la prise en charge d’un processus de certification DO-254, qui porte sur l'architecture système, l'analyse et la certification du chemin de défaillance fonctionnelle.

« Lorsque les intégrateurs système ont des exigences de sécurité fonctionnelle vis-à-vis de la DO-254 DAL A, l'impact des coûts et du calendrier sur leur programme peut être considérable, car le développement des packages d'artefacts de données nécessaires est à la fois coûteux et chronophage, souligne Chris Wiltsey, vice-président et directeur général de Curtiss-Wright Defense Solutions. La carte OpenVPX fondée sur une architecture Arm de NXP procure une alternative sur étagère aux concepteurs, avec des caractéristiques SWaP de pointe pour réduire les coûts et les risques associés à la mise sur le marché de systèmes certifiables en matière de sûreté de fonctionnement. »

Pour rappel, la puce-système SoC LX2160A de NXP installée sur la carte SBC V3-1708 combine une puissance de traitement 64 bits sur 16 cœurs à deux contrôleurs mémoire 64 bits avec ECC qui fournissent 32 Go de SDRam DDR4. Les autres fonctionnalités incluent un SSD flash (SLC) de 80 Go, 1 Mo de mémoire non volatile adressable par octet et un site d'extension pour des cartes mezzanines XMC à 4 voies PCIe. Les entrées/sorties intégrées incluent deux ports 10 Gigabit Ethernet, un port Gigabit Ethernet, trois canaux série, quatre entrées/sorties numériques discrètes LVTTL tolérantes à 5 V et un port USB 3.0.

Les environnements d'exploitation pris en charge par la carte V3-1708 incluent VxWorks HVP de Wind River, Integrity-178 de Green Hills Software, Deos de DDC-I et LynxOS de Lynx Software Technologies.

 

Sur le même sujet