L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Calculateur Linux et émetteur/récepteur RF large bande se logent sur un module de 30 x 51 mm

Calculateur Linux et émetteur/récepteur RF large bande se logent sur un module de 30 x 51 mm

Publié le 17 avril 2018 à 12:00 par Pierrick Arlot        Sous-système

Epiq Solutions

Sous la référence Sidekiq Z2, la société américaine Epiq Solutions a réussi à loger sur un module compact de qualité industrielle de seulement 30 x 51 x 5 mm un émetteur/récepteur RF large bande ainsi qu’un calculateur Linux. Le produit a vocation à simplifier radicalement le cycle de développement typique des produits RF en permettant aux équipes d’ingénierie de se focaliser sur leur application plutôt que de perdre leur temps sur les tâches de conception et d’intégration RF, explique l’entreprise créée en 2009 et basée à Schaumburg dans l’Illinois. Marchés visés : les produits radio de faibles dimensions et à basse consommation, comme les appareils de test et mesure RF portables, les systèmes de détection RF à distance, les applications de sécurité sans fil, les liaisons de données pour les nanosatellites de type CubeSat ou les drones, etc.

Dans le détail, le module Sidekiq Z2 associe un circuit d’émission/réception RF 1x1 à large bande AD9364 d’Analog Devices à une puce-système Zynq XC7Z010-2I qui exécute le système d’exploitation Linux sur ses deux cœurs ARM Cortex-A9. Equipé d’un filtrage RF intégré et d’une horloge à haute stabilité et apte à fonctionner dans une gamme de température comprise entre -40°C et +85°C, le produit d’Epiq Solutions a été conçu dès le départ pour des déploiements dans des environnements difficiles, assure la société américaine. En outre le module peut lancer Linux en moins de deux secondes pour une consommation moyenne de 2 W.

« En tirant profit de l’écosystème RadioVerse d’Analog Devices sur le module Sidekiq Z2, les utilisateurs peuvent aisément évoluer d’une simulation pure de l’AD9364 dans l’outil Simulink vers un streaming de données sur USB au travers du sous-système Industrial Input Output de Linux, puis vers des applications GNU Radio, Matlab, Simulink ou personnalisées s’exécutant sur le processeur hôte, indique Robin Gets, directeur en charge de l’ingénierie système chez Analog Devices. En outre il est possible de porter aisément des algorithmes maison destinés à tourner sur la matrice de FPGA ou les cœurs de processeur ARM en utilisant des outils comme Embedded Coder ou HDL Coder de MathWorks qui simplifient encore un peu plus le développement applicatif. »

Les développeurs peuvent aussi puiser dans le portefeuille d’applications logicielles d’Epiq Solutions aptes à s’exécuter sur le module (analyse de spectre RF, surveillance de réseau cellulaire 2G/3G/4G, etc.).

Sur le même sujet