L'embarqué > Logiciel > Plate-forme > Avec Snappy Ubuntu Core, Canonical lorgne à son tour sur les objets connectés

Avec Snappy Ubuntu Core, Canonical lorgne à son tour sur les objets connectés

Publié le 21 janvier 2015 à 13:01 par Pierrick Arlot        Plate-forme Canonical

Logo Snappy

Avec le lancement de Snappy Ubuntu Core, l’objectif de Canonical, l’éditeur de la distribution Linux Ubuntu, est clair. Il n’est ni plus ni moins que de se faire un nom dans le domaine hautement convoité des environnements logiciels pour objets connectés, machines autonomes (drones, robots…) et passerelles de l’Internet des objets.

Dérivé d’Ubuntu, Snapp Ubuntu Core est conçu pour les architectures de processeurs ARMv7 et x86-64 cadencées à au moins 600 MHz et équipées de 128 Mo de RAM et de 4 Go de flash, sachant que l’environnement à lui seul nécessite 40 Mo de mémoire RAM. Côté cartes de développement, Canonical recommande d’ores et déjà la BeagleBone Black et l’Odroid-C1 pour les architectures ARM.

Cette version d'Ubuntu, qui, selon Canonical, partage les mêmes API et recevra les mêmes mises à jour de sécurité que les distributions de Canonical pour serveurs et postes de travail, s’en distingue toutefois dans la mesure où elle sépare et isole les différents modules de l’OS et les applications afin d’assurer des mises à jour transactionnelles fiables et sécurisées.

Dans sa volonté de s’imposer sur le marché des objets connectés et des machines autonomes, Canonical ne part pas seul au combat. L’éditeur est d’ores et déjà soutenu par une vingtaine d’organismes et de sociétés comme l'Open Source Robotics Foundation (OSRF), le fournisseur de passerelles intelligentes Ninja Blocks, le projet open source OpenHAB, les fabricants de cartes Odroid, BeagleBone, Banana Pro, Udoo, PCDuino et Parallella, la société de semi-conducteurs Allwinner, ou les éditeurs de plates-formes dans le nuage pour l’Internet des objets Kaa, DeviceHive, 2lemetry, IoTSys, Resin.io et OpenSensors.io.