L'embarqué > Logiciel > Développement > Applications critiques sur architectures multicoeurs : Krono-Safe au cœur du projet Archeocs de l’IRT Saint-Exupéry

Applications critiques sur architectures multicoeurs : Krono-Safe au cœur du projet Archeocs de l’IRT Saint-Exupéry

Publié le 21 juin 2021 à 12:10 par François Gauthier        Développement Krono-Safe

Krono-SAfe Proejt ARCHEOCS

Lancé officiellement en novembre 2020 (*), le projet Archeocs (Architectural Exploration and Optimization on Complex SoCs) a pour objectif de doter les industriels des filières aéronautique, spatiale et automobile d’un cadre méthodologique et d’outils logiciels ad hoc pour répondre aux enjeux de la distribution d’applications critiques sur des plates-formes d’exécution multicœurs et multiprocesseurs distribuées. A ce niveau, pour assurer l’efficacité des processus de développement et de déploiement de telles applications et garantir leurs performances ainsi que la sûreté à l’exécution associées, les capacités de calcul parallèle de ces architectures requièrent des méthodes et des outils spécifiques, en particulier lorsque les systèmes exploitant ces capacités sont soumis à un processus de certification formelle.

Ce programme, dans lequel la société Krono-Safe joue un rôle technologique central, est mené au sein de l’IRT Saint-Exupéry, institut de recherche technologique des filières aéronautique, espace et systèmes embarqués disposant d’un centre de compétences en ingénierie des systèmes temps réel critiques basé à Toulouse. 

A l’origine du projet, on trouve le fait que dans le domaine des systèmes critiques, disposer de la capacité d’intégrer des architectures multicoeurs et/ou multiprocesseurs est un enjeu majeur pour l’amélioration de leurs performances ainsi que pour la maîtrise de la sûreté et de l’évolutivité qui leur sont associées. Pour de tels systèmes, une architecture dotée de plusieurs unités de calcul permet d’accroître la capacité de traitement et de réaliser des calculs plus lourds en des temps plus courts. Ce parallélisme matériel est aussi un moyen de faciliter le traitement simultané d’événements multiples.

Mais pour exploiter ces technologies, il faut maîtriser la décomposition des applications logicielles en composants parallélisables, le déploiement de ces composants logiciels et leur exécution parallèle. Et ce en préservant les propriétés fonctionnelles et temporelles attendues. Un processus qui requiert de gérer le parallélisme sur les unités de calcul, mais également celui des flots de communications inter-unités pour lesquels la garantie de testabilité (et donc de déterminisme), de ponctualité et de tolérance aux fautes est attendue à un niveau global. D’où le projet Archeocs.

(*) Le projet Archeocs d’une durée de 36 mois représente un effort total de 18 hommes-année avec, comme partenaires industriels, Renault Software Labs, Liebherr Aerospace, Safran Electronics & Defense, Thales Alenia Space, CS Group - France et Continental Automotive France, comme partenaires technologiques, Krono-Safe et ASTC/VLAB Works, et comme partenaires académiques, l’Onera, Télécom Paris, Inria Kairos, IRIT Traces et Isae-SupAero.

Sur le même sujet