Automobile : l’Industry IoT Consortium établit un banc d'essai pour les mises à jour logicielles over-the-air

L'Industry IoT Consortium (IIC, ex-Industrial Internet Consortium) annonce la mise au point d’un banc d'essai pour les mises à jour logicielles over-the-air (OTA) dans l’automobile. Objectif : montrer aux éditeurs logiciels, aux équipementiers et aux constructeurs automobiles comment déployer, mettre à jour et remplacer à distance les logiciels d’une flotte de véhicules. ...Ce banc d’essai peut réaliser des mises à jour depuis n'importe où, tout en limitant les mises à jour à ce qui est requis et autorisé. Et ce en assurant la sûreté et la sécurité des passagers en se concentrant sur la fiabilité du système aux niveaux sécurité, sûreté, intégrité, confidentialité et résilience.

« Le banc d'essai des mises à jour OTA automobiles fournit une validation dans le monde réel pour les éléments cruciaux d'une automobile, y compris les mises à jour logicielles et de sécurité, les communications de la voiture, les mises à jour après-vente et les nouveaux services, précise Howard Kradjel, vice-président de l'IIC en charge des programmes industriels. Les industriels peuvent également appliquer les enseignements tirés des tests de mises à jour OTA pour l’automobile dans des équipements médicaux, des machines industrielles, etc. »

Avec le Go,Kart!, une réplique d'un véhicule connecté entièrement fonctionnel conçue comme plate-forme de base, le banc d'essai intègre les technologies d'accès, la sécurité et les applications et services pour fournir des mises à jour logicielles. L’IIC a bâti son banc baptisé "Automotive OTA Updates Testbed" sur la technologie logicielle Open Service Gateway initiative (OSGi), un framework Java destiné à développer et déployer des logiciels, avec leurs bibliothèques modulaires associées. Ce framework joue le rôle de passerelle embarquée entre un véhicule et le cloud.

Côté communication, le banc d'essai utilise diverses technologies de connectivité disponibles dans le commerce telles que la 5G, le Wi-Fi et aussi le Li-Fi.

« Le banc d'essai présente le Li-Fi comme une option de communication sans fil complémentaire pour les mises à jour OTA et la communication V2X en général afin de relever les défis RF tels que les interférences de signaux, le brouillage et la capacité limitée des technologies RF traditionnelles », explique Dirar Hakeem, cofondateur de la société AASA, l'un des concepteurs du banc d'essai avec l’allemand Aicas, un spécialiste du langage Java dans l’embarqué.

Le banc d'essai permet in fine aux industriels de gérer l'ensemble du cycle de développement logiciel d’une automobile dans une approche de type DevOps, du développement aux tests en passant par le déploiement et les opérations de maintenance et de mise à jour. Et ce en atténuant les risques de cybersécurité inhérents à l'intégration des technologies informatiques installées sur des serveurs et le cloud (IT) et des technologies opérationnelles embarquées dans les véhicules (OT).

« Le banc d'essai des mises à jour OTA de l'IIC vise clairement à combler l’écart existant ente l’IT et l’OT, note sur ce dernier point James J. Hunt, directeur technique d'Aicas. Il montre aux constructeurs comment produire au niveau logiciel des automobiles électrifiées et autonomes efficaces et fiables. »