L'embarqué > Matériel & systèmes > Connectivité > Airbus teste avec succès sa plate-forme stratosphérique de communication 4G/5G pour applications militaires

Airbus teste avec succès sa plate-forme stratosphérique de communication 4G/5G pour applications militaires

Publié le 26 septembre 2018 à 11:46 par Pierrick Arlot        Connectivité

Ballon LTE Airbus

Airbus annonce avoir testé avec succès son système aérien de communication mobile 4G/5G embarqué sous un ballon dirigeable évoluant dans la stratosphère. La technologie expérimentée, qui porte le nom d’AirNode LTE, est présentée comme un élément clé du programme de réseau militaire de communication aérienne Network for the Sky (NFTS) du groupe européen. Cette nouvelle solution de communication aérienne longue portée permettra aux futures plates-formes stratosphériques, telles que l'avion solaire sans pilote Zephyr d’Airbus, d’établir des cellules de communication sécurisée et permanente afin de relayer les informations transmises par tous types d’aéronefs, dont les hélicoptères, les drones tactiques et les drones Male (moyenne altitude, longue endurance).

Airbus a testé sa solution AirNode LTE au Canada, avec le soutien des agences spatiales française et canadienne, à toutes les altitudes jusqu’à 21 km au-dessus de la Terre. La nacelle du ballon stratosphérique a emporté un AirNode LTE qui a pu établir une cellule radio depuis la haute altitude et fournir une couverture de 30 km pour des communications privées et sécurisées. A l’aide de deux véhicules 4x4 et de deux drones transmettant des vidéos 4K, l’équipe Airbus a suivi le ballon sur 200 km afin de simuler une mission ISR (Identification, surveillance et reconnaissance) avec transmission en temps réel. Les données étaient envoyées via un réseau privé à une vitesse comprise entre 0,5 et 4 Mbit/s, un débit comparable à celui des communications mobiles 4G/5G.

Selon Airbus, l’AirNode LTE permettra d’améliorer la flexibilité opérationnelle des missions aériennes, en établissant des communications haut débit et permanentes entre des aéronefs évoluant à portée les uns des autres. Alliant la présence permanente d’un satellite et la flexibilité d’emploi d’un drone, il permettra de déployer un réseau de communication hautement sécurisée sur plusieurs semaines ou plusieurs mois d’affilée au profit d’opérations aériennes, terrestres ou maritimes, ajoute la société qui précise que ce type de réseau ad hoc peut être adapté à tous les types d’utilisateurs, des forces spéciales aux équipes d’interventions et de secouristes en cas de crise.

Airbus a dévoilé son programme NFTS à l’occasion du salon aéronautique international de Farnborough en 2018. Un programme qui vise à associer différentes technologies de communication pour former un réseau global, maillé et résilient qui permettra aux aéronefs de faire partie intégrante des réseaux militaires haut débit. À l’heure actuelle, les avions, les drones et les hélicoptères utilisent en effet des réseaux qui présentent un débit et une interopérabilité limités, ainsi qu’une résilience souvent faible, explique Airbus. NFTS intégrera différentes technologies, notamment des communications par satellites en orbite géostationnaire, basse et moyenne, des liaisons tactiques air-sol, sol-air et air-air, des liaisons vocales, des cellules de communication mobile 5G et des connexions laser au sein d’un unique réseau global sécurisé. Network for the Sky jette les bases du théâtre d’opérations aérien connecté, avec pour ambition de proposer une capacité opérationnelle complète d’ici à 2020, conclut Airbus dans un communiqué.

Sur le même sujet