L'embarqué > Logiciel > Start-up > WebEngineering : une première place de marché Web dédiée aux donneurs d'ordres industriels

WebEngineering : une première place de marché Web dédiée aux donneurs d'ordres industriels

Publié le 24 janvier 2014 à 09:23 par Pierrick Arlot        Start-up WebEngineering

Logo WebEngineering
Lancée en 2013 par la start-up du même nom, la plate-forme WebEngineering est l'une des toutes premières places de marché Web visant à faciliter les échanges entre les donneurs d’ordres industriels, les sociétés de conseil en ingénierie et les ingénieurs freelances dans les domaines liés aux métiers du génie électrique, mécanique ou civil, de l’électronique ou des systèmes embarqués
 
Au risque de paraître quelque peu caricatural, les quelque 3 000 sociétés hexagonales de conseil en ingénierie n’ont qu’une obsession en tête. Il leur faut identifier les besoins en prestations d’ingénierie des différents donneurs d’ordres industriels, constructeurs ou équipementiers, et leur apporter des solutions grâce aux compétences de leurs consultants, en général des ingénieurs embauchés en CDI. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si les missions s’enchaînaient les unes à la suite des autres. La réalité étant ce qu’elle est, les consultants passent toujours, entre deux missions, par une phase dite d’inter-contrats dont la durée doit être réduite au minimum. Et pour cause : le coût d’un tel collaborateur dans ces périodes intermédiaires oscille entre 300 et 600 euros par jour ! A charge donc pour les ingénieurs d’affaires travaillant pour les sociétés de conseil en ingénierie de se démener pour trouver de nouvelles missions pour leurs collègues. Ce qui n’est pas forcément une mince affaire, justement…
 
Ancien ingénieur d'affaires, Alexandre Roy a créé WebEngineering fin 2012
 
« C’est un processus qui s’avère à la fois long, chronophage et particulièrement stressant, surtout lorsque l’on sait que 7% à 10% des effectifs sont en inter-contrats et que ces périodes durent en moyenne trois semaines », explique Alexandre Roy, gérant de la société WebEngineering créée fin 2012. L’homme sait de quoi il parle. M. Roy était ingénieur d’affaires avant de lancer début 2013 une plate-forme Web visant à faciliter les échanges entre les différents acteurs de la prestation intellectuelle, à savoir les donneurs d’ordres industriels, les sociétés de conseil en ingénierie et les ingénieurs freelances dont les profils sont souvent très spécialisés.
 
« Quand j’ai lancé WebEngineering, il existait déjà sur le Web des places de marché similaires, mais elles étaient essentiellement focalisées sur les prestations de services informatiques, à l’instar de HiTechPros ou de Freelance.com, se souvient Alexandre Roy. La plate-forme WebEngineering, quant à elle, se concentre sur les prestations d’ingénierie liées aux métiers du génie électrique, mécanique ou civil, de l’électronique, des systèmes embarqués, etc. Et ce dans des domaines comme l’énergie, l’aéronautique, le ferroviaire, l’industriel ou l’automobile. Des prestations qui ne sont pas proposées par les SSII traditionnellement orientées sur les métiers du génie informatique. »
 
 
La place de marché WebEngineering, qui fêtera bientôt sa première année d’existence, référence d’ores et déjà plus de 200 sociétés de conseil en ingénierie, qu’elles soient généralistes, comme Altran (1,7 milliard d’euros de chiffre d’affaires) ou Alten (1,1 Md€), ou plus focalisées dans des domaines d’application ou des secteurs d’activité bien précis comme KLB, un spécialiste du conseil en achats et logistique, ou EMiT, une société de services en ingénierie spécialisée en électronique (études, conception et développement). « La plate-forme WebEngineering compte aujourd’hui 500 utilisateurs, sociétés de conseil, freelances et donneurs d’ordre confondus, ajoute Alexandre Roy. Une soixantaine d’industriels et d’équipementiers ont déjà déposé des demandes en prestation de services comme, notamment, Zodiac, EADS, Vinci ou Valeo. Dans la pratique, ce sont près de 40 nouvelles missions et près de 100 CV de consultants disponibles qui sont déposées chaque mois. A ce jour, WebEngineering a permis plus de 1 000 mises en relation. »

Objectif : 1 500 utilisateurs d'ici la fin 2014
 
L’inscription sur la plate-forme est gratuite pour tous, tout comme le dépôt de missions et la consultation des prestataires disponibles, consultants en société ou freelances. « La place de marché est donc entièrement gratuite pour les donneurs d’ordres qui souhaitent déposer leurs besoins, insiste le gérant de WebEngineering. Nos clients sont les sociétés de conseil en ingénierie et les freelances, ingénieurs ou techniciens supérieurs, qui payent pour être mis en relation avec les donneurs d’ordres ayant déposé des missions. » La jeune société, dont l’effectif s’élève pour l’heure à cinq personnes, compte cette année accroître sa force commerciale afin de développer la notoriété de WebEngineering et de booster le nombre d’utilisateurs de la plate-forme. « Nous tablons sur 1 500 utilisateurs d’ici à la fin 2014, année où nous dégagerons un premier chiffre d’affaires, précise Alexandre Roy. La moitié d’entre eux seront certainement des sociétés de conseil, 30% seront des freelances et les 20% restants seront constitués de donneurs d’ordres industriels. »
 
Ajoutons qu’à l’heure actuelle, M. Roy constate une forte demande de missions dans les domaines de l’énergie, de l’aéronautique et du ferroviaire sur les métiers liés à la qualité, la R&D et l’électronique au sens large.