L'embarqué > Matériel & systèmes > Composant > Voiture connectée : Autotalks lance la 1re solution V2X compatible à la fois 802.11p et C-V2X

Voiture connectée : Autotalks lance la 1re solution V2X compatible à la fois 802.11p et C-V2X

Publié le 06 septembre 2018 à 09:55 par Pierrick Arlot        Composant

Autotalks
Alors que de nombreux constructeurs automobiles ont annoncé leur intention d’intégrer la technologie de communication V2X (Vehicle-to-Everything) à leurs nouveaux modèles de véhicules connectés, deux procédés concurrents se font aujourd’hui face, le DSRC, reposant sur la norme IEEE 802.11p, et le C-V2X (Cellular-V2X), plus récent et bâti sur des spécifications 3GPP. Une situation qui rend difficile, voire impossible une harmonisation au niveau mondial.
 
La société israélienne Autotalks, spécialisée dans les circuits intégrés V2X, met aujourd’hui tout le monde d’accord en lançant ce qu’elle présente comme la première solution V2X de deuxième génération prête au déploiement et capable de prendre en charge à la fois le DSRC et le C-V2X en mode direct (protocole PC5) avec un niveau de sécurité élevé.
 
Le DSRC est déjà déployé aux États-Unis, en Europe et au Japon, alors que le C-V2X a la faveur dans d’autres zones géographiques, note Autotalks. On notera toutefois que l’association 5GAA (5G Automotive Association) et les constructeurs automobiles BMW, Ford et PSA, en association avec les sociétés Qualcomm et Savari, ont réalisé cet été la première démonstration européenne de communication directe entre plusieurs constructeurs automobiles avec la technologie C-V2X (lire notre article ici). Selon la firme israélienne, la disponibilité de circuits de communication conformes AEC-Q100 Grade 2, dotés de la double compatibilité DSRC et C-V2X et bénéficiant de la même API que les précédentes générations de modèles DSRC de la société doit permettre de réduire considérablement le temps de mise sur le marché de plates-formes V2X bimodes utilisables à l’échelle mondiale.
 
La solution PC5 d’Autotalks met à profit le spectre de fréquence ITS défini à 5,9 GHz pour le V2X (le même que celui utilisé par le DSRC) et s’avère indépendante de tout réseau cellulaire. (De fait le mode C-V2X Direct, qui permet la communication de véhicule à véhicule ou de véhicule à infrastructure routière, ne s’appuie pas sur un réseau mobile préexistant.) Du coup, aucune carte SIM ou couverture cellulaire n’est requise, et la solution d’Autotalks fonctionne avec ou sans modem cellulaire 3G/4G/5G. Selon l’Israélien, cette caractéristique permet de séparer le système de communication V2X de l’info-divertissement embarqué et garantit que les transmissions V2X, utilisées pour prévenir les conducteurs des dangers sur la route, ne sont pas compromises. Cette isolation du V2X, associée au savoir-faire d’Autotalks en matière de cybersécurité, a pour conséquence une plate-forme véritablement sécurisée, ce qui est indispensable pour le V2X, ajoute encore Autotalks.
 
On se souviendra que STMicroelectronics collabore depuis 2014 avec la firme israélienne et que les deux sociétés ont démontré lors du CES 2018 une solution opérationnelle de communication V2X de seconde génération, destinée à un marché de masse et fondée sur la technologie de liens radio à courte portée DSRC (Dedicated Short Range Communications). A noter également que Samsung et Hyundai sont présents au capital de la firme israélienne.

Sur le même sujet