L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Véhicule autonome : SystemX lance un projet sur les IHM à plusieurs modalités sensorielles

Véhicule autonome : SystemX lance un projet sur les IHM à plusieurs modalités sensorielles

Publié le 06 juin 2018 à 12:46 par François Gauthier        Sous-système

SystemX CMI

Le projet de recherche industriel CMI (Cockpit multimodal interactif) lancé par l’IRT SystemX a pour objet d’évaluer la pertinence des interfaces homme-machine à plusieurs modalités sensorielles au niveau du cockpit des futurs véhicules autonomes. L’idée est de définir les meilleures combinaisons possibles de solutions d'IHM sollicitant différents sens humains - la vue, l'ouïe et le toucher - pour réduire notamment la charge cognitive visuelle du conducteur. Il s’agit d’étudier la forme que devra prendre par exemple un assistant virtuel du conducteur pour rendre sa conduite plus sûre, plus intuitive et plus reposante. En d’autres termes, il s’agit de réduire la charge attentionnelle des conducteurs dans le cadre des boucles perception-action lorsqu’ils sont dans un véhicule.

Ce projet va aussi porter un regard particulier sur les impacts liés à l'automatisation du véhicule (aux niveaux 1 à 4 de la classification SAE). Les “transitions” entre différents niveaux d'automatisation seront ainsi analysées afin que la multimodalité des interactions, sans perdre de vue la sécurité, soient efficaces.

« L'introduction massive des écrans tactiles a eu pour conséquence de supprimer le retour haptique lié à l'utilisation d'un bouton physique et d'accroître la sollicitation des ressources visuelles, explique Paul Labrogère, directeur du programme Transport autonome de SystemX. L'intérêt de l'utilisation de plusieurs modalités sensorielles est d'éviter de saturer l'une d’entre elles, la vision. Notre projet est centré sur le conducteur et vise à définir et à tester les meilleures combinaisons d'interfaces homme-véhicule. »

Trois cas d'usages seront étudiés : les changements de mode de conduite, la réassurance du conducteur comme du passager, le divertissement dans une voiture autonome.

Le système étudié dans le cadre du projet intègrera les composantes suivantes : systèmes d'interaction (haptiques, audio, visuels), systèmes d'affichage (écrans, pare-brise, réalité augmentée, etc.), surveillance du conducteur et de l'intérieur de l'habitacle, supervision du cockpit pour la gestion des interactions conducteur-voiture et contrôle de l'assistant virtuel.

Le projet sera mené dans le cadre d'un environnement “cockpit” avec simulateur de conduite, développé au sein de l'IRT SystemX. Le programme CMI qui démarre dès maintenant va s’étaler sur 3 ans pour 16 à 17 équivalents temps-plein avec comme partenaires industriels les sociétés Arkamis, Saint Gobain, Renault et Valeo, ainsi que l’ENSC de Bordeaux et Supelec comme partenaires académiques.

Il s'inscrit dans la lignée du projet Localisation - Réalité Augmentée qui a pris fin en octobre 2017 au sein de SystemX et qui a étudié les nouvelles interactions et interfaces entre le conducteur (ou le système ferroviaire) et son véhicule, fondées notamment sur la technologie de la réalité augmentée.

Sur le même sujet