L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > Véhicule autonome : Renault parie sur la technologie de vision embarquée de la start-up Chronocam

Véhicule autonome : Renault parie sur la technologie de vision embarquée de la start-up Chronocam

Publié le 09 novembre 2016 à 12:19 par Pierrick Arlot        Sous-système Prophesee

Logo Chronocam

Carlos Ghosn, le président-directeur général du groupe Renault, l’a annoncé lui-même à l’occasion du Web Summit qui se tient à Lisbonne du 7 au 10 novembre. Le constructeur automobile a signé un accord de développement stratégique avec la jeune pousse française Chronocam dont L’Embarqué a réalisé un portrait détaillé en novembre 2015. Un accord qui devrait permettre à terme aux capteurs de vision de la jeune pousse, inspirés de l’œil humain, de se déployer au sein des sous-systèmes de détection et de traitement des informations visuelles des équipements d’aide à la conduite (ADAS) de Renault et de s’inscrire dans le développement de la conduite autonome.

La technologie inédite de vision embarquée mise au point par Chronocam mime le fonctionnement de la rétine de l’œil humain et associe pour la première fois grande vitesse d’acquisition des images, faibles débits des informations à véhiculer et éco-efficacité (lire notre article détaillé ici). Des bénéfices directs pour les aides à la conduite et la conduite autonome en sont attendus avec une détection plus rapide des personnes et des obstacles, une amélioration de la performance des caméras pour détecter et s’adapter aux conditions environnementales et contextuelles, et une baisse du coût total de mise en œuvre qui pourrait rendre les aides à la conduite accessibles à un plus grand nombre de véhicules et de marchés.

Renault avait déjà annoncé un investissement dans Chronocam à l’occasion de la levée de fonds de 15 millions de dollars réalisée par la start-up parisienne en octobre dernier. Les deux entreprises travailleront ensemble afin de déployer la technologie proposée par la jeune entreprise dans des domaines tels que l’évitement de collision, l’assistance au conducteur, la protection des piétons, la détection des angles morts, ainsi que d’autres fonctions essentielles pour améliorer la sécurité et l’efficacité de la conduite humaine et autonome. « Avec l’ambition de devenir l’une des premières marques à proposer la conduite ‘sans les mains et yeux fermés’ sur les véhicules de grande série à un tarif abordable, notre travail avec Chronocam sur une technologie de vision artificielle vise à proposer des aides à la conduite encore plus sûres et plus abordables et à avancer progressivement vers des systèmes de conduite autonome », a déclaré Gaspar Gascon, vice-président et directeur de l’ingénierie du groupe Renault.

 

 

Sur le même sujet