L'embarqué > Normes & spécifications > Sécurité > Véhicule autonome : Inside Secure va sécuriser les processeurs intelligents du français Kalray

Véhicule autonome : Inside Secure va sécuriser les processeurs intelligents du français Kalray

Publié le 10 juillet 2018 à 10:51 par Pierrick Arlot        Sécurité Inside Secure

Kalray-Inside

Le fabricant et éditeur français de briques de sécurité pour terminaux mobiles, équipements connectés et systèmes embarqués Inside Secure vient de dévoiler que les processeurs multicœurs intelligents de 3e génération de Kalray allaient utiliser sa solution Root of Trust et son moteur multiprotocole. Conçus pour les véhicules autonomes, les drones, les équipements de santé, les centres de données et la robotique, les processeurs de Kalray, dont la prochaine génération doit voir le jour en 2019, ont la capacité d'analyser à la volée un très grand flux d'informations et de prendre des décisions en temps réel.

« Après avoir utilisé avec succès la technologie Inside Secure pendant des années, il était naturel que nous nous tournions vers eux pour sécuriser nos nouveaux processeurs chargés d'alimenter des systèmes intelligents sur nos deux principaux marchés cibles, les centres de données et les voitures autonomes », a déclaré Stéphane Cordova, vice-président Embedded Business Unit chez Kalray.

La solution Root of Trust (RoT) permet aux fabricants de semi-conducteurs d’intégrer au sein même de leurs puces des fonctionnalités de sécurité qui sont traditionnellement associées à des circuits de sécurité spécifiques, précise Inside Secure. Combinant propriété intellectuelle et logiciels, elle est conçue comme une solution modulaire pour que les clients tels que Kalray puissent sélectionner les fonctionnalités appropriées (stockage sécurisé des clés, accélération cryptographique, débogage sécurisé, signature de code, etc.).

La solution RoT peut être complétée par une plate-forme de provisionnement qui prend en charge la personnalisation de l'équipement et le chargement des clés au cours du processus de fabrication. Le moteur multiprotocole, quant à lui, peut décharger l’unité centrale du processeur (CPU) de lourdes tâches de calcul associées au chiffrement et à la sécurité, et contribuer à réduire la consommation électrique de la puce. Il offre une accélération pour les protocoles IPsec, SSL (Secure Socket Layer), TLS (Transport Layer Security) et DTLS (Datagram Transport Layer Security).

Rappelons que Kalray, dont l’introduction en bourse est en cours, s’est donné pour objectif d’atteindre un chiffre d’affaires supérieur à 100 millions d’euros d’ici à 2022.

Sur le même sujet