L'embarqué > Matériel & systèmes > Sous-système > USI signe le premier module Wi-Fi/Bluetooth compatible avec la plate-forme sécurisée Microsoft Azure Sphere

USI signe le premier module Wi-Fi/Bluetooth compatible avec la plate-forme sécurisée Microsoft Azure Sphere

Publié le 25 mars 2019 à 11:47 par Pierrick Arlot        Sous-système Microsoft

USI signe le premier module Wi-Fi/Bluetooth compatible avec la plate-forme sécurisée Microsoft Azure Sphere

La firme taïwanaise USI affirme être la première à proposer un module de connectivité combo Wi-Fi et Bluetooth pour applications IoT qui soit compatible avec la plate-forme Azure Sphere de Microsoft. Associant logiciel et matériel, cette plate-forme, rappelons-le, a vocation à sécuriser « du silicium jusqu’au cloud » les milliards de dispositifs, objets et équipements connectés qui seront à terme mis en œuvre chaque année et qui seront architecturés autour d’un microcontrôleur.

Azure Sphere se compose en pratique de trois éléments dont l’association vise à protéger les équipements et dispositifs positionnés à la périphérie « intelligente » des réseaux : des microcontrôleurs de type crossover certifiés, un système d’exploitation ad hoc (Azure Sphere OS) et un service adapté dans le nuage (Azure Sphere Security Service).

Aux dimensions de 28 x 28 x 2,2 mm et compatible Wi-Fi 802.11b/g/n, Bluetooth 5.0 et Bluetooth Low Energy, le module d’USI s’articule autour de la seule puce-système aujourd’hui dûment certifiée Azure Sphere, en l’occurrence le SoC MT3620 de la société de semi-conducteurs MediaTek. Ce dernier se déploie autour d’un processeur d’application Arm Cortex-A7 cadencé jusqu’à 500 MHz et de deux cœurs de microcontrôleur Arm Cortex-M4F génériques en charge de la gestion des entrées/sorties embarquées sur la puce (5x UART/I2C/SPI, 2x I2S, 8x convertisseurs A/N, jusqu’à 12 compteurs PWM, jusqu’à 72 GPIO…). Ces deux cœurs de microcontrôleurs, qui peuvent exécuter n’importe quel OS utilisateur ou faire tourner telle quelle une application « bare-metal », se chargent en priorité des traitements d’E/S temps réel mais ils peuvent aussi être utilisés pour des tâches de calcul et de contrôle génériques, précise MediaTek. Outre ces trois cœurs accessibles par l’utilisateur, la puce MT3620 contient un sous-système de sécurité baptisé « Pluton », bâti sur un Cortex-M4F spécifique qui gère le boot sécurisé ainsi que les fonctions de sécurité proprement dites. Enfin l’ensemble est complété par un sous-système radio Wi-Fi 802.11a/b/g/n.

Sur le module USI, on trouve au-delà de la puce de MediaTek 4 Mo de mémoire RAM, 16 Mo de flash pour le stockage du système d’exploitation Azure Sphere et des applications utilisateur, ainsi que deux antennes (une antenne imprimée bibande et une antenne externe pour la diversité ou le Bluetooth Low Energy). La production en volume est prévue à partir du troisième trimestre 2019.

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée à la sécurité dans les systèmes embarqués : Embedded-SEC https://www.linkedin.com/showcase/embedded-sec/

Sur le même sujet