L'embarqué > Marchés > Conjoncture > Une enquête menée par Farnell révèle une forte adoption de l'IA par l'écosystème de l'Internet des objets

Une enquête menée par Farnell révèle une forte adoption de l'IA par l'écosystème de l'Internet des objets

Publié le 04 mars 2020 à 13:05 par François Gauthier        Conjoncture Farnell

Farnell étude IoT et IA

Le distributeur Farnell (division d’Avnet) publie une enquête sur l’Internet des objets (*) qui montre notamment que les technologies de l’intelligence artificielle (IA) sont désormais en cours d’adoption au sein des équipements IoT. Baptisée AIoT (contraction des sigles AI et IoT), ce domaine émergent est, selon Farnell, en train de se construire au travers d’un véritable écosystème. L’enquête montre que près de la moitié des répondants (49%) utilisent déjà l’IA dans leurs applications IoT au travers dalgorithmes d’apprentissage automatique (ML, Machine Learning), pour 28% d’entre eux, et des logiciel d’IA dans le cloud pour 19%. Cependant, 51% des ingénieurs hésitent encore à adopter l’IA en raison de leur manque d’expérience ou parce qu’ils ont besoin d’une expertise spécialisée pour la mettre en œuvre dans les applications IoT.

D’autres résultats de cette deuxième enquête mondiale sur l’IoT montrent que la sécurité reste la principale préoccupation des concepteurs dans la mise en œuvre de l’IoT. Bien que 40% aient cité la sécurité comme étant leur plus grande préoccupation en 2018 et que ce chiffre soit en baisse en 2019 (35%), elle reste classée bien avant la connectivité et l’interopérabilité. Ainsi, les entreprises qui lancent de nouveaux projets IoT considèrent la sécurité de l’IoT comme une priorité absolue. C’est pourquoi, selon l’enquête, elles mettent très majoritairement en œuvre une sécurité à la fois matérielle et logicielle dans leurs conceptions pour se protéger contre tout type de menace potentielle. La possession des données collectées est un autre aspect important de la sécurité : 70% des personnes interrogées préfèrent que les données recueillies soient détenues par un dispositif en périphérie plutôt que par le fournisseur de solutions IoT.

L'enquête montre également que, bien que de nombreux ingénieurs (46%) préfèrent encore concevoir eux-mêmes une solution complète du terrain vers le cloud, l'ouverture à intégrer des solutions prêtes à l’emploi augmente. 12% de répondants supplémentaires ont ainsi confirmé qu'ils envisageraient l'utilisation d'équipements tiers en 2019 par rapport à 2018, en particulier si l'expertise interne est limitée ou si le temps de mise sur le marché est critique. Sur ce domaine de l’IoT, de plus en plus de répondants voient l'innovation venir des start-up (33%, contre 26%), celles-ci bénéficiant d’une large disponibilité de solutions modulaires et de calculateurs monocartes disponibles sur le marché. Dans ce registre, l’enquête note que le pourcentage de répondants adoptant du matériel standard sur étagère est de l’ordre de 50%.

"Les opportunités au sein de l'Internet des objets et de l'IA continuent de croître, alimentées par l'accès à un nombre croissant de solutions matérielles et logicielles qui permettent aux développeurs de commercialiser des produits plus rapidement que jamais sans besoin d'expertise spécialisée", commente Cliff Ortmeyer, responsable mondial du marketing technique pour Farnell.

Au-delà, malgré l'intégration rapide de dispositifs intelligents tels qu'Alexa d'Amazon et Google Home dans la vie quotidienne, témoignant d'une adoption généralisée de l'IoT dans l'espace grand public en 2019, l’enquête montre sur ce sujet de la domotique un léger changement d'orientation : le pourcentage de répondants qui estiment ce type d’application comme étant la plus percutante au cours des 5 prochaines années passe de 27% à 22%. Alors que l'automatisation industrielle et les villes intelligentes ont gagné respectivement 22% et 16%, soutenues par une compréhension croissante de la valeur de l'IoT sur ces secteurs. Cette tendance est notamment observée dans l'industriel où de plus en plus d'usines vont vers une automatisation complète ou semi-automatique avec une fabrication robotisée. Une évolution liée à un investissement accru dans le domaine de la maintenance prédictive pour réduire les temps d'arrêt de la production.

(*) Enquête menée entre septembre et décembre 2019 auprès de 2 015 répondants de 67 pays d'Europe, d'Amérique du Nord et d’Asie. Les réponses provenaient principalement des ingénieurs travaillant sur des solutions IoT (59%), ainsi que des acheteurs de composants liés aux solutions IoT, des amateurs éclairés et des makers.

Vous pouvez aussi suivre nos actualités sur la vitrine LinkedIN de L'Embarqué consacrée à l’intelligence artificielle dans l’embarqué : Embedded-IA

Sur le même sujet