L'embarqué > Matériel & systèmes > Objet de la semaine > Un stylo-plume rend unique la signature de son propriétaire et garantit son authenticité

Un stylo-plume rend unique la signature de son propriétaire et garantit son authenticité

Publié le 21 février 2020 à 11:58 par Pierrick Arlot        Objet de la semaine

Olnica

La signature manuscrite des contrats reste un pilier important de l’activité économique et juridique des entreprises et des gouvernements. Mais, dans bien des cas, il est nécessaire de pouvoir garantir son authenticité afin de lutter contre la fraude de documents en ayant la garantie d’apporter les meilleurs éléments d’authentification en cas d’action juridique. La société française Olnica estime avoir trouvé une solution imparable avec une gamme de stylos-plumes sécurisés qui rendent unique la signature de leur propriétaire, que ce dernier soit un avocat, un assureur, un notaire, un particulier soucieux d’authentifier un document comme un testament…

Cette unicité est ici assurée par des traceurs moléculaires – un mélange de terres rares en pratique – qui sont ajoutés dans une réserve d’encre pour stylo-plume… sans aucune modification de la couleur, ni de la densité. En pratique, l’encre ainsi « sécurisée » contient un traceur moléculaire unique dont la formule est enregistrée et horodatée par Olnica sur la blockchain Bitcoin. Avec plus de 1,3 milliard de codes uniques différents, la firme française assure permettre à tout un chacun de se prémunir contre la fraude.

Selon le modèle choisi, le stylo-plume est vendu avec sa cartouche d'encre entre 915 et 1 500 euros, l’utilisateur pouvant par la suite se procurer des recharges avec le même traceur moléculaire.

Créée en 2010 et implantée à Chantepie, une commune jouxtant Rennes (35), la société Olnica se définit comme un fournisseur de solutions technologiques capables d’assurer la protection de la propriété des entreprises et des gouvernements, leurs marques, leurs produits ainsi que leurs chaînes d’approvisionnement afin de lutter contre la fraude, la contrefaçon, le détournement et le vol. Avec des solutions reposant sur l’ADN moléculaire, des fluorochromes spécifiques, des détecteurs connectés ou le cloud, la firme bretonne, qui a levé 1,1 million d’euros en 2017 auprès notamment du fonds d’investissement Breizh Up, propose des systèmes d’authentification visibles ou invisibles, du simple système de contrôle jusqu’aux traceurs à code unique utilisables légalement pour poursuivre les acteurs de contrefaçon.  

Sur le même sujet